Connect with us
pub

Développement personnel

DEV PERSONNEL : Résumé du livre la semaine de 4 heures de Timothy Ferriss

Published

on

Timothy Ferriss l’auteur du livre est actuellement à la tête d’une entreprise internationale externalisée. Il est également professeur à l’université de Princeton.

Pour lui la richesse ne fait peut-être pas le bonheur, mais le manque de temps, oui. En 2001, Timothy se fait virer de son emploi après avoir découvert qu’il était le deuxième employé le plus mal payé dans l’entreprise dans laquelle il travaillait (et pour 12 heures de travail par jour, rien que ça). Quelques semaines avant de se faire licencier, Tim trouva une société de compléments alimentaires qui proposaient de totalement externaliser la vente de leur produit. Il n’aurait plus qu’à créer un site web et trouver les clients.

Fin 2003, Tim est passé de 40’000 € par an à 40’000 € par mois car son site web a prit une ampleur très importante, tout ça au travers de son petit site web. Le problème, c’est que Tim travaille encore une fois 12 heures par jour et 7 jours sur 7. Il est devenu complètement esclave de son travail.

Timothy reçoit 2 propositions de rachat de son site web, et il décide de ne pas la vendre mais d’externaliser au maximum toutes les tâches qui lui prenne du temps. Tim passe du stade de 12 heures de travail par jour à 4 heures de travail par semaine et surprise, son site rapporte toujours autant. Tim parcourra ensuite l’Europe avec son sac à dos pour une période indéterminée. Il rentrera seulement un an plus tard aux Etats-Unis avec pour objectif de partager son incroyable art de vivre.

Votre semaine de 4 heures en 9 étapes

1. La fin de la gestion du temps

La gestion du temps n’est pas recommandé par Tim, car cela implique de réaliser toujours plus en en un minimum de temps. Si vous voulez avoir une semaine de 4 heures par semaine tout en gagnant plus, n’essayez pas d’optimiser sans cesse votre temps.

La solution présentée dans la semaine de 4 heures est celle de la loi de pareto. Cette loi indique que 80% des causes sont le résultat de 20% des effets. Par exemple, dans une entreprise 20% des actions amènent 80% des clients. Un autre exemple qui se retrouve souvent, 20% des clients d’une entreprise représente 80% du chiffre d’affaires de celle-ci. Il y a bien d’autres exemple mais ne retenons que le suivant : 20% des actions que vous faites vous apporterons 80% de votre revenu maximum atteignable.

Tim recommande donc de se concentrer sur un nombre minimum d’action qui sont les plus rentables pour vous et de ne pas faire ce qui prendra 80% de votre temps pour seulement 20% des résultats que vous allez obtenir.

2. La diète d’information

Est-ce que vous vous souvenez de ce qui s’est dit au journal de 20 heures hier soir ? Ou encore de l’information principale des journaux ?

Timothy recommande de ne plus suivre les médias, de toutes façons à quoi bon vous encombrer le cerveau d’informations inutiles que vous oublierez dès le lendemain. Plus votre esprit sera claire, plus vous avancerez vite et vous resterez concentré sur vos objectifs (obtenir plus de temps libre pour faire ce que vous aimez tout en gagnant au moins le triple de votre salaire actuel).

Retour d’expérience : je pratique la diète d’information depuis de nombreuses années car je n’ai aucun intérêt à connaître un tas d’information dont je n’ai pas besoin. Si je recherche une information ou que je me lance sur quelque chose que je ne connais pas, je recherche la solution sur Google ou auprès d’organismes spécialisés en passant un coup de fil. Puis j’ai appris une chose, c’est que si on apprend quelque chose dont on ne se sert pas, on l’oubliera aussi vite. Donc soyez à l’écoute des informations mais uniquement avant de vous en servir.

Il en va de même sur vos réseaux sociaux. Vous êtes certainement abonné à des marques ou des entreprises qui mettent en avant leurs produits ou des pseudo-informations. Je vous invite à vous désabonner immédiatement de toutes ces sources d’interruptions.

3. Stop aux interruptions

Vous avez dit interruptions ?

De nombreuses études prouvent que l’interruption est le pire ennemi de la productivité. Si vous voulez accomplir beaucoup en peu de tache et en un minimum de temps, arrêtez toutes interruption. Attention cependant à ceux qui y serrez trop attachés car la déconnexion est assez violente et du jour au lendemain vous risquez de faire une dépression tellement que vous ressentirez un vide.

Voici 3 actions concrètes issues du livre de la semaine de 4 heures :

  1. Ne répondez pas aux appels et mettez une messagerie en indiquant qu’il vaudrait mieux vous contacter par email pour avoir une réponse rapide. Vous pouvez également indiquer dans votre messagerie vocale que vous disposez d’un autre numéro de téléphone en cas d’urgence (cela implique d’avoir une seconde ligne de portable).
  2. Lorsque quelqu’un vous appelle, évitez les formules du genre « comment tu vas ? quoi de beau ? ». Allez à l’essentiel avec une phrase du type « Salut, j’attend un appel dans quelques instants. Que puis-je faire pour toi ? ». Cette technique n’est pas vulgaire si elle est bien utilisée. Pour ma part j’utilisais cette technique pour diminuer mon temps d’appel lorsque je travaillais dans un centre d’appels.
  3. Consultez vos emails de moins en moins. Je sais, ça fait peur. J’ai moi même des emails de clients et je vous montrerais comment ils arrivent tout de même à avoir une réponse en moins d’une heure la plupart du temps. Progressivement, forcez-vous à consulter vos emails 2 fois par jour, à 11h et 16h si possible. Puis diminuer le rythme jusqu’à arriver à une fois par semaine. Il y aura des conséquences, c’est vrai, peut-être même que vous perdrez quelques futurs clients. Mais le temps que vous allez économiser sera tellement plus rentable que ça vous passera bien au dessus.

Un dernier conseil venant de ma part : ne montrez pas aux autres que vous êtes quelqu’un qui a du temps libre. Automatiquement vous allez attirer les chômeurs qui ne veulent rien faire de leur vie. Vous ne faite pas partie de ce genre de personne donc éloignez-vous en, ils ne vous feront que ralentir vers votre succès.

4. Externaliser ce qui peut l’être

Il y a 3 types d’activités dans votre vie :

  • celles qui vous amusent
  • celles qui vous rapportent de l’argent
  • celles qui sont obligatoires
  • Si une activité vous amusent : faite la ou prévoyez de la faire
  • Si une activité vous rapportent de l’argent : déléguez la si possible, sinon faite la ou prévoyez de la faire
  • Si une activité est obligatoire : déléguez la si possible, sinon faite la ou prévoyez de la faire

5. Trouver votre muse

Une muse est un business qui vous rapporte de l’argent et qui est totalement gérée par vos prestataires. Il arrive la plupart du temps que votre muse nécessite un peu de travail, approximativement 4 heures par semaine .

En réalité il existe 2 types d’entrepreneurs, il y a ceux qui veulent à tout prix gagner un maximum d’argent et puis il y a les nouveaux bienheureux qui ne sont que les propriétaires de ces business qui rapportent. La différence est qu’un entrepreneur qui travaille pour son entreprise est dépendant de son travail, il est limite esclave de son métier car le jour où il est malade ou qui ne travaille plus, son business s’écroule. Alors que le propriétaire d’un business, ne manage même plus son business, il a simplement à vérifier ses comptes en banque de temps en temps et ses emails (et encore).

6. Mettre votre muse en pilote automatique

  1. le traitement des emails de vos prospects et clients
  2. la délégation d’un support client téléphonique (et surtout avant-vente)
  3. la partie acquisition de nouveaux clients (que ce soit la publicité au coût par clic ou la rédaction d’articles)

Si votre muse nécessite des stocks physiques, je vous invite à déléguer totalement cette partie de votre business en ligne.

Timothy Ferriss conseil de choisir des prestataires qui travaillent déjà ensemble pour des raisons de simplicité et d’efficacité. Par exemple vous pouvez trouver un prestataire qui créé des sites web sur mesure et lui demander s’il ont déjà des clients qui font du dropshipping et qui sont leurs fournisseurs. Vous vous éviterez bien des recherches et vous pourrez ensuite déléguer la partie gestion des stocks aux entreprises pour qu’ils travaillent eux même pour vous.

7 – S’occuper pendant tout votre nouveau temps libre

Dans la semaine de 4 heures, Timothy nous explique qu’il se donnait un objectif lors de ses voyages. Lorsqu’il partie en Inde, il se fixa l’objectif de devenir champion de boxe. Quelques centaines de coups de poings et 6 mois plus tard, il devint le premier champion de boxe du pays en utilisant des techniques pour maîtriser son poids avant et après une pesée (son poids pouvait varier jusqu’à 20 kilos en 2 semaines comme il nous l’explique).

Voici une liste de choses que vous pourriez faire avec plaisir durant vos nouveaux temps libres :

  1. Passer plus de temps avec votre famille
  2. Lire des livres sur des sujets qui vous passionnent
  3. Faire au moins 3 séances de sport par semaine (c’est aussi l’occasion de rencontrer des gens)
  4. Faire partie d’une association à but non lucratif
  5. chercher une autre muse ou développer la votre
  6. voyager (plus détail dans la prochaine étape)

8. Les retraites miniatures et l’art de vie de nomade

Mini retraite ? C’est ce que recommande Timothy Ferriss dans la semaine de 4 heures. Plutôt de travailler chez vous toute l’année et faire une dépression par solitude, vous pouvez vous aérer l’esprit et découvrir le monde. Cela convient très bien aux nouveaux bienheureux. L’idée est de partir un mois ou deux dans un pays que vous avez toujours rêvé de connaître tout en travaillant un minimum sur votre muse. Tim conseille les mini-retraites pour la simple raison que vous ne devriez pas passer les plus belles années de votre vie derrière un bureau.

Voyager ne coûte pas aussi cher qu’on ne le pense et pour cause, la France est l’un des pays où la vie est la plus cher au monde. Donc cela veut dire que partout où vous irez dans le monde, vous aurez beaucoup plus de chance d’avoir tout le confort que vous avez à votre domicile et pour moins cher que ce que vous ne payez actuellement.

Le meilleur dans tout ça, c’est que vous n’êtes pas du tout obligé d’attendre de gagner 2000 € par mois avec votre blog. Vous pouvez tout à fait gagner déjà 1200 € par mois avec votre muse et partir un mois, billet d’avion compris, dans le sud de la Thaïland. La solution pour voyager à moindres coût est le fait de partir hors saison et à la dernière minute.

9. Choisir les clients de votre muse

Si un prospect pose beaucoup trop de question et que vous sentez que le produit ne va pas fonctionner pour lui, je vous invite à lui refuser la vente de l’un de vos produits. Si votre client a déjà acheté le produit et s’en plaint car il ne sait pas l’utiliser et qu’il pose beaucoup trop de questions inutiles et à la limite de votre champ d’action, n’hésitez pas à le rembourser et à ne plus perdre votre temps.

Le vrai luxe pour une entreprise, c’est de choisir ses clients. Une entreprise qui choisi ses clients aura naturellement une meilleure rentabilité. Si vous avez en majorité des clients qui achètent souvent et qui ne posent pas trop de question car ils suivent vos instructions, vous deviendrez indépendant financièrement si ce n’est pas déjà fait.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Développement personnel

Développement Personnel : Résumé du livre « les secrets d’un esprit millionnaire »

Published

on

Qui est l’auteur ?

T. Harv Eker est un auteur, homme d’affaires et conférencier de nationalité canadienne. En appliquant les principes qu’il enseigne, il est passé de pauvre à millionnaire en seulement deux ans. Il est président de Peak Potentials Training, une des sociétés de coaching parmi celles qui réussissent le mieux en Amérique du Nord.

Avec sa marque de commerce unique, « la débrouillardise qui a du cœur », le style drôle et pragmatique d’Eker captive son auditoire. Les gens viennent des quatre coins du monde pour assister à ses séminaires où l’auditoire excède souvent les 2000 personnes pour un programme d’un week-end. À ce jour, les enseignements d’Eker ont touché plus d’un quart de million de gens dans le monde. Source Babelio


Selon l’auteur pour « être riche » il faut changer son état d’esprit, sa manière de penser et son rapport avec l’argent. En  quoi faisant ?

« Si vous envisagez de faire uniquement ce qui est facile, la vie sera dure. Mais si vous envisagez de faire ce qui est dur, la vie sera facile ».

  • Identifier ses pensées limitantes sur l’argent
  • Identifier l’origine de ses pensées limitantes
  • Passer à l’action en les remplaçants par des pensées positives

« Votre monde extérieure est le reflet de monde intérieure ».

Comment pensent les riches ?

  • Je  crée ma vie  (je suis responsable 100 de mes actes, de mes décisions, de ma vie) 
  • Je mérite ma situation actuelle
  • Je veux créer de la valeur
  • J’apporte des solutions

Comment se comportent les riches ?

  • Ils prennent la responsabilité de « créer sa vie idéale »
  • Ils se concentrent sur l’enrichissement
  • Ils se concentrent sur les opportunités plutôt que sur les obstacles
  • Ils identifient leurs objectifs et se mettent en action
  • Ils pensent  et agissent sur le long terme
  • Ils s’entraînent à gérer leur argent
  • Ils épargnent
  • Ils s’éduquent tout au long de leur vie (se payer des livres, des formations)
  • Ils  font des « dons » pour faire profiter leur argent à autrui.
  • Ils impactent positivement la vie de nombreux gens
  • Ils investissent
  • Ils s’associent avec des personnes positives qui ont des objectifs similaires
  • Ils sortent de leur zone de confort

Que font les futurs (es) riche ?

  1. Ils savent que le risque dans la vie est de ne jamais en prendre.
  2. Ils riches travaillent 16 heures par jour 7 jours sur 7 
  3. Ils sacrifient leurs loisirs pour travailler afin d’atteindre leurs objectifs
  4. Ils épargnent et investissent avec l’espoir que les investissements seront rentables. 
  5. Ils ambitionnent d’impacter la vie de nombres personnes
  6. Ils ont la capacité de vivre avec moins et de se sentir riche
  7. Ils gèrent bien leur argent
  8. Ils apprennent et grandissent sans cesse car ils savent que leurs connaissances sont leurs pouvoirs

« La richesse commence dans votre esprit avant de se manifester matériellement. »

 Au final T. Harv Eker estime qu’être riche ce n’est d’avoir beaucoup d’argent. Pour lui être riche c’est devenir une meilleure de soi-même. Cette nouvelle version de vous   qui vous rendra riche.

DDSB

Continue Reading

Développement personnel

Développement Personnel : Sortir de sa zone de confort ?

Published

on

Sortir de sa zone de confort ? le thème central de votre capsule en développement personnel. Votre coach Mariame Wone, Coach certifiée depuis plus de 11 ans vous donne des pistes.

Continue Reading

Développement personnel

Développement Personnel : résumé du livre l’ego est l’ennemi de Ryan Holiday

Published

on

Dans L’ego est l’ennemi, Ryan Holiday affirme que souvent nos problèmes sont causés non pas par des facteurs externes mais par notre propre ego.
Le livre est divisé en trois parties : l’aspiration, le succès et l’échec.



“Le premier principe est que vous ne devez pas vous tromper vous-même et vous êtes la personne la plus facile à tromper”.  Richard Feynman

 
Où que vous soyez, quoi que vous fassiez, votre pire ennemi vit déjà en vous : votre ego.
L’ego est une croyance malsaine en notre propre importance.

Aujourd’hui plus que jamais, notre culture attise les flammes de l’ego.
Il n’a jamais été aussi facile de parler, de se gonfler.


Nous attribuons une relation de cause à effet qui n’existe pas.
Nous supposons que les symptômes du succès sont les mêmes que le succès lui-même

– et dans notre naïveté, nous confondons le sous-produit avec la cause.

L’ego est l’ennemi de la construction, de l’entretien et de la récupération.
Votre ego n’est pas un pouvoir que vous êtes obligé de satisfaire à chaque instant.
Il peut être géré. Il peut être dirigé.

Partie I : Aspirer

Le talent n’est qu’un point de départ.
La question est de savoir si vous serez en mesure d’en tirer le meilleur parti.
Ou serez-vous votre propre pire ennemi ?
Entraînez-vous à vous voir avec un peu de distance.
Cultivez la capacité à sortir de votre propre tête.

Le détachement est une sorte d’antidote naturel de l’ego.
Bien que nous voyions grand, nous devons agir petit pour atteindre ce que nous cherchons.

Nous semblons penser que le silence est un signe de faiblesse.
Mais le silence est une force, en particulier au début de tout voyage.


La plus grande œuvre et le plus grand art consiste à lutter contre le vide, à lui faire face au lieu de se battre pour le faire disparaître.

Il ne s’agit pas de se demander “qui je veux être dans la vie”, mais “qu’est-ce que je veux accomplir dans la vie ?
Vous ne pouvez pas apprendre si vous pensez que vous le savez déjà.


L’ego nous donne un mauvais feedback, déconnecté de la réalité.
Il nous empêche de nous améliorer en nous disant que nous n’avons pas besoin de nous améliorer.

Comment quelqu’un peut-il être occupé et ne rien accomplir ?
C’est le paradoxe de la passion.

Ce dont nous avons besoin, c’est d’une passion ciblée, avec des limites.
Le but consiste à poursuivre quelque chose en dehors de soi-même plutôt que de se faire plaisir.
Attachez-vous à des personnes et à des organisations qui ont déjà réussi.

Immergez votre identité dans la leur et faites avancer les deux simultanément.
La grandeur vient des humbles débuts, elle vient du travail de fond.

Cela signifie que vous êtes la personne la moins importante dans la pièce
– jusqu’à ce que vous changiez cela avec des résultats.
Soyez moins important, faites plus.


Aidez-vous vous-même en aidant les autres.
Faites un effort concerté pour échanger votre satisfaction à court terme contre un gain à plus long terme.


Nous devons nous préparer à la fierté et l’éliminer rapidement, sinon elle tuera ce à quoi nous aspirons.
Que ce que je pourrais manquer de percevoir en ce moment qu’une personne plus humble aurait vu ?

Qu’est-ce que j’évite ou que je fuis ?
“On ne peut pas se construire une réputation sur ce qu’on va faire”, Henry Ford.
Il n’y a pas de zone de fin.

Penser à un nombre, c’est vivre dans un futur conditionnel. Nous parlons pendant des heures.
Alors que pour arriver là où nous voulons aller, il ne s’agit pas de briller dès le début, mais de fournir un effort continu.


C’est l’endroit où nous décidons de mettre notre énergie qui décide de ce que nous allons finalement accomplir.
Le travail se réalise, malgré le vent contraire.


Deuxième partie : le succès

Lorsque le succès arrive, l’ego commence à jouer avec notre esprit et à affaiblir la volonté qui nous a fait réussir en premier lieu.
Sans les bonnes valeurs, le succès est bref.
Peu importe ce que vous avez fait jusqu’à présent, vous feriez mieux d’être encore un étudiant.
Si vous n’apprenez pas encore, vous êtes déjà en train de mourir.

Il ne suffit pas d’être étudiant simplement au début.
C’est une position que l’on doit assumer toute sa vie.

Un amateur est sur la défensive.

Le professionnel trouve qu’apprendre est agréable.
Il aime être mis au défi et être remis à sa place,
et s’engage dans l’éducation comme un processus continu et sans fin.


Créer des histoires à partir d’événements passés est dangereux.
Écrire son propre récit conduit à l’arrogance.

Ces récits ne changent pas le passé, mais ils ont le pouvoir d’avoir un impact négatif sur notre avenir.
Au lieu de prétendre que nous vivons une grande histoire,

nous devons rester concentrés sur l’exécution – et sur l’exécution avec excellence.


Bien trop souvent, nous regardons les autres et faisons de leur approbation la norme que nous nous sentons obligés d’atteindre, et par conséquent, nous dilapidons notre potentiel et notre but même.


Le succès, et en particulier le pouvoir, s’accompagne de certaines des plus grandes et des plus dangereuses illusions :

le droit, le contrôle et la paranoïa.



Lorsque vous aurez réussi dans votre propre domaine,
vos journées seront moins axées sur l’action et plus sur la prise de décisions.
Cette transition exige de réévaluer et d’actualiser votre identité.


La créativité est une question de réceptivité et de reconnaissance.
Cela ne peut pas se produire si vous êtes convaincu que le monde tourne autour de vous.


En mettant l’ego de côté, même temporairement,  nous pouvons accéder à ce qui reste en relief.
En élargissant notre perspective, nous en voyons davantage.

 
La sobriété est le contrepoids qui doit contrebalancer le succès.
Surtout si les choses s’améliorent sans cesse.


Partie III : L’échec

L’échec arrive toujours sans qu’il y soit invité,
mais à cause de notre ego, nous sommes beaucoup trop nombreux à le laisser s’installer.

Ce qui importe, c’est que nous puissions répondre à ce que la vie nous propose.
Moins nous sommes attachés aux résultats, mieux c’est.

Lorsque nous remplissons nos propres normes, c’est ce qui nous remplit de fierté et de respect de soi.
Lorsque l’effort est là- et non les résultats, qu’ils soient bons ou mauvais – cela suffit très souvent.


Faites votre travail. Faites-le bien.

La reconnaissance et les récompenses – c’est un plus.
Toucher le fond est aussi brutal qu’il y paraît.
Mais le sentiment qui suit est l’une des perspectives les plus puissantes au monde.


La plupart des problèmes sont temporaires, à moins que vous ne fassiez en sorte qu’il n’en soit pas ainsi.
Le rétablissement ne se fait pas en une fois, c’est un pas devant l’autre.

A moins que votre remède ne soit davantage la maladie.
Lorsque le succès commence à vous échapper,

comprenez que vous devez vous remettre au travail et revenir à la phase d’aspiration.
Vous devez revenir aux premiers principes et aux meilleures pratiques.


Si votre réputation ne peut pas absorber quelques coups, elle ne valait rien dès le départ.
Les grands hommes s’en tiennent à une norme qui dépasse ce que la société pourrait considérer comme une réussite objective.

C’est pourquoi ils ne se soucient guère de ce que pensent les autres, ils se soucient de savoir s’ils respectent leurs propres normes.

Et ces normes sont bien plus élevées que celles de tout le monde.
“Le mieux que vous soyez capable de faire, c’est la mesure à laquelle vous devez vous mesurer.”


“Il ne suffit pas de gagner. Tout le monde peut gagner.
Mais tout le monde n’est pas la meilleure version possible de lui-même.”


-L’aspiration mène au succès (et à l’adversité).
-Le succès crée sa propre adversité (et, espérons-le, de nouvelles ambitions).

-Et l’adversité mène à l’aspiration et à plus de succès.


 

 

Continue Reading

Tendance