Connect with us
pub

Economie

Economie mondiale : la BM prévoit une progression de 4 % en 2021

Published

on

L’économie mondiale devrait progresser de 4 % en 2021, après s’être contractée de 4,3% l’année dernière, selon la Banque mondiale (BM), mais ce rebond est conditionné par le contrôle de la propagation du Covid-19 et l’organisation rapidement des campagnes massives de vaccination.

L’économie mondiale devrait progresser de 4 % en 2021 à condition que le déploiement initial des vaccins contre la COVID-19 débouche sur des campagnes massives de vaccination tout au long de l’année », précise la BM dans sa dernière édition semestrielle des Perspectives économiques mondiales.

Les prévisions de l’Institution, montrent que l’effondrement de l’activité économique dû à la pandémie est un peu moins grave que prévu mais que la reprise est également plus modérée et toujours sujette à un risque de baisse considérable.

« Les perspectives à court terme sont hautement incertaines, différents scénarios de croissance restant possibles. Selon un scénario pessimiste de hausse continue des contaminations et de retard dans le déploiement des vaccins, l’économie mondiale pourrait ne regagner que 1,6 % en 2021 », selon l’étude de la BM.

En cas de maîtrise de la pandémie et d’accélération de la vaccination, le rythme de croissance pourrait atteindre pratiquement 5 %, note la Banque.

APS
  1. VOUS ÊTES ICI :  
  2. ECONOMIE
  3. DISPLAYING ITEMS BY TAG: JOURNAL OFFICIEL

Economie mondiale : la BM prévoit une progression de 4 % en 2021

 Publié Le : Mercredi, 06 Janvier 2021 15:48    Lu : 4 fois 

ALGER- L’économie mondiale devrait progresser de 4 % en 2021, après s’être contractée de 4,3% l’année dernière, selon la Banque mondiale (BM), mais ce rebond est conditionné par le contrôle de la propagation du Covid-19 et l’organisation rapidement des campagnes massives de vaccination.

« L’économie mondiale devrait progresser de 4 % en 2021 à condition que le déploiement initial des vaccins contre la COVID-19 débouche sur des campagnes massives de vaccination tout au long de l’année », précise la BM dans sa dernière édition semestrielle des Perspectives économiques mondiales.

Les prévisions de l’Institution, montrent que l’effondrement de l’activité économique dû à la pandémie est un peu moins grave que prévu mais que la reprise est également plus modérée et toujours sujette à un risque de baisse considérable.

« Les perspectives à court terme sont hautement incertaines, différents scénarios de croissance restant possibles. Selon un scénario pessimiste de hausse continue des contaminations et de retard dans le déploiement des vaccins, l’économie mondiale pourrait ne regagner que 1,6 % en 2021 », selon l’étude de la BM.

En cas de maîtrise de la pandémie et d’accélération de la vaccination, le rythme de croissance pourrait atteindre pratiquement 5 %, note la Banque.

« Malgré le redémarrage de l’économie mondiale après la contraction de 4,3 % enregistrée en 2020, la pandémie a prélevé un lourd tribut en termes de morbidité et de mortalité et plongé des millions d’individus dans la pauvreté. Pendant encore de longs mois, l’activité économique risque donc d’être ralentie et les revenus considérablement réduits », déclare la BM .

Elle a, dans ce sillage, ajouté que « La chute de l’économie mondiale en 2020 devrait être légèrement moins sévère qu’attendu, du fait essentiellement d’une contraction moindre dans les économies avancées et d’un redémarrage plus solide en Chine , tandis qu’a l’inverse, l’activité a été plus durement perturbée qu’anticipé dans la plupart des marchés émergents et des économies en développement », selon la même source.

Dans son étude, la BM prévoit un rebond plus fort en Europe qu’aux Etats-Unis (USA), en tablant sur une progression du produit intérieur brut des USA de 3,5% cette année après une contraction estimée à 3,6% en 2020.

Quant à la croissance économique de la zone euro, elle devrait être de 3,6% en 2021 après une chute de 7,4% en 2020 tandis que l’économie du Japon, qui a reculé de 5,3% au cours de l’année écoulée, devrait rebondir de 2,5%.

La progression du PIB chinois devrait être de 7,9% cette année après une croissance de 2% en 2020, selon l’institution financière mondiale.Le PIB global des marchés émergents et des économies en développement (EMDE), Chine comprise, devrait croître de 5 % en 2021, après une contraction de 2,6 % en 2020.

APS
  1. VOUS ÊTES ICI :  
  2. ECONOMIE
  3. DISPLAYING ITEMS BY TAG: JOURNAL OFFICIEL

Economie mondiale : la BM prévoit une progression de 4 % en 2021

 Publié Le : Mercredi, 06 Janvier 2021 15:48    Lu : 4 fois 

ALGER- L’économie mondiale devrait progresser de 4 % en 2021, après s’être contractée de 4,3% l’année dernière, selon la Banque mondiale (BM), mais ce rebond est conditionné par le contrôle de la propagation du Covid-19 et l’organisation rapidement des campagnes massives de vaccination.

« L’économie mondiale devrait progresser de 4 % en 2021 à condition que le déploiement initial des vaccins contre la COVID-19 débouche sur des campagnes massives de vaccination tout au long de l’année », précise la BM dans sa dernière édition semestrielle des Perspectives économiques mondiales.

Les prévisions de l’Institution, montrent que l’effondrement de l’activité économique dû à la pandémie est un peu moins grave que prévu mais que la reprise est également plus modérée et toujours sujette à un risque de baisse considérable.

« Les perspectives à court terme sont hautement incertaines, différents scénarios de croissance restant possibles. Selon un scénario pessimiste de hausse continue des contaminations et de retard dans le déploiement des vaccins, l’économie mondiale pourrait ne regagner que 1,6 % en 2021 », selon l’étude de la BM.

En cas de maîtrise de la pandémie et d’accélération de la vaccination, le rythme de croissance pourrait atteindre pratiquement 5 %, note la Banque.

« Malgré le redémarrage de l’économie mondiale après la contraction de 4,3 % enregistrée en 2020, la pandémie a prélevé un lourd tribut en termes de morbidité et de mortalité et plongé des millions d’individus dans la pauvreté. Pendant encore de longs mois, l’activité économique risque donc d’être ralentie et les revenus considérablement réduits », déclare la BM .

Elle a, dans ce sillage, ajouté que « La chute de l’économie mondiale en 2020 devrait être légèrement moins sévère qu’attendu, du fait essentiellement d’une contraction moindre dans les économies avancées et d’un redémarrage plus solide en Chine , tandis qu’a l’inverse, l’activité a été plus durement perturbée qu’anticipé dans la plupart des marchés émergents et des économies en développement », selon la même source.

Dans son étude, la BM prévoit un rebond plus fort en Europe qu’aux Etats-Unis (USA), en tablant sur une progression du produit intérieur brut des USA de 3,5% cette année après une contraction estimée à 3,6% en 2020.

Quant à la croissance économique de la zone euro, elle devrait être de 3,6% en 2021 après une chute de 7,4% en 2020 tandis que l’économie du Japon, qui a reculé de 5,3% au cours de l’année écoulée, devrait rebondir de 2,5%.

La progression du PIB chinois devrait être de 7,9% cette année après une croissance de 2% en 2020, selon l’institution financière mondiale.Le PIB global des marchés émergents et des économies en développement (EMDE), Chine comprise, devrait croître de 5 % en 2021, après une contraction de 2,6 % en 2020.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Afrique du Sud-Aviculture : épidémie de grippe aviaire dans le Gauteng

Published

on

Le ministère sud-africain de l’Agriculture a signalé le 13 avril dernier un foyer de grippe aviaire dans une ferme avicole commerciale localisée à Ekurhuleni dans la province du Gauteng. Elle est liée à la souche H5 du virus et a déjà fait succomber environ 300 oiseaux.  

Dans un communiqué, les autorités indiquent que les services vétérinaires de la région ont mis l’exploitation en quarantaine afin de limiter la propagation de la maladie virale et travaillent actuellement pour déterminer l’ampleur de l’épidémie.

En réponse à cette situation, le Botswana, 4e destination à l’export pour la viande de volaille sud-africaine a déjà interdit le 14 avril avec effet immédiat, les importations de volailles vivantes et de produits avicoles (viande, œuf et plumes) en provenance du pays.

Continue Reading

Economie

Sénégal-Logistique: Remboursement de dettes, le Port Autonome de Dakar va verser 1,980 milliard de FCFA le 19 avril

Published

on

Selon le Dépositaire central Banque de Règlement, le Port Autonome de Dakar procédera, le 19 avril, au paiement des intérêts semestriels de l’emprunt obligataire dénommé « PAD 6,60% 2020-2027 » .

Il s’agit d’un montant global net d’impôt de 1.980.000.000 (Un milliard neuf cent quatre-vingt millions de FCFA).

Pour rappel, le Port autonome de Dakar, avait émis un emprunt obligataire d’u montant de 60 milliards de fcfa en octobre 2020. Cette opération visait à financer les premiers investissements de mise en valeur de la nouvelle plateforme portuaire de Ndayane, un port en eau profonde.

Continue Reading

Economie

Sénégal : l’ancien Ministre du budget Abdoulaye Diop nommé Président de la commission de l’UEMOA

Published

on

L’ancien ministre sénégalais du Budget, Abdoulaye Diop, a été nommé président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), annonce un communique de l’institution. 

Le document indique que les actes de nomination du président et des membres de la commission instruite par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement, réunie par visioconférence le 25 mars dernier ont été signés mercredi par le chef de l’Etat burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice de la Conférence. 

La Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA avait pris acte de l’expiration des mandats du président et des membres de la Commission de l’UEMOA à compter du 08 mai 2021, et de confier la Présidence de la Commission de l’UEMOA au candidat proposé par le Sénégal.

 Sur proposition des chefs d’Etat et de gouvernement, devait intervenir ‘’au plus tard le 1er mai 2021’’, signale le communiqué. 

Continue Reading

Tendance