Connect with us
pub

Economie

Economie verte : Présentation à Abidjan d’une loi sur la protection du littoral ivoirien

Published

on

La loi N°378 du 02 juin 2017 relative à l’aménagement, à la protection et à la gestion intégrée du littoral ivoirien, un dispositif visant la préservation des zones côtières en Côte d’Ivoire, a été présenté jeudi à Abidjan à des journalistes en vue de les exhorter à sa vulgarisation.

Selon Séa Rosina Franchesca, une juriste environnementaliste qui a présenté cette loi sur le littoral ivoirien, elle (la loi) permettra de mieux réglementer les activités pour une gestion durable du littoral. Poursuivant, elle a fait savoir que cette loi sur le littoral ivoirien, a entre autres pour objectifs de lutter contre l’érosion côtière et de définir les grands principes qui gouvernent la gestion du littoral ivoirien.

Cette loi sur le littoral, interdit plusieurs activités aux citoyens. Il s’agit entre autres, de ne pas procéder à l’extraction de matériaux ou à des travaux de dragage sur le littoral sans autorisation des administrations compétentes, de ne pas déverser de déchets de toute nature sur l’espace littoral et de ne pas détériorer les espaces protégés, c’est-à-dire les zones renfermant des espèces locales. 

« La Côte d’Ivoire, à l’instar de plusieurs autres pays, souffre des effets néfastes de l’érosion côtière aggravés par les changements climatiques. Si rien n’est fait, cela entraînera une perte accrue des richesses de notre pays », s’est inquiété auparavant, Pr Ochou Delfin, le coordonateur du projet WACA en Côte d’Ivoire.

De son avis, le littoral est un énorme atout économique pour la Côte d’Ivoire.  « Pour une gestion durable de l’environnement côtier, une appropriation de cette loi s’avère indispensable », a estimé Pr Ochou.

Dans le même élan, Pr Éric Valère Djagoua, le coordonnateur adjoint du projet WACA en Côte d’Ivoire, a soutenu qu’avec cette loi, c’est un vide juridique qui vient d’être comblé dans le pays. Une quarantaine de journalistes issus des médias locaux et internationaux ont pris part à cet atelier d’information.

Le programme de gestion du littoral ouest-africain (WACA) a été mis sur pieds par la Banque mondiale dans six pays dont la Côte d’Ivoire pour sa première phase ( 2018-2023).

Ce programme a pour objectif de renforcer la résilience des communautés face à l’érosion côtière et à aider ces pays à mieux gérer les risques naturels et les risques causés par l’activité humaine qui touchent les populations côtières.

SOURCE

APA NEWS

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Sénégal-Transport: L’aéroport Ousmane-Masseck-Ndiaye opérationnel selon Abdoulaye Dièye

Published

on

“Pour la plupart des hommes, se corriger consiste à changer de défauts.” Voltaire

 L’aéroport Ousmane-Masseck-Ndiaye de Saint-Louis (ouest) est prêt à l’exploitation a déclaré le directeur général de l’aéroport international Blaise-Diagne (AIBD), Abdoulaye Dièye, affirmant attendre l’autorisation de l’agence sénégalaise de l’aviation civile pour la mise en service.

‘’Nous avons constaté que les travaux sont presque terminés, cet aéroport international sera bientôt exploité dans de très bonnes conditions de sécurité’’, a assuré M. Dièye.

Fruit de la coopération sénégalo-tchèque, l’aéroport Ousmane-Masseck-Ndiaye a coûté 23 milliards de francs CFA, selon les autorités sénégalaises.

Le président de la République, Macky Sall, a procédé à son inauguration, le 14 juillet 2022.

La société tchèque Transcon Electronic Systems est chargée des travaux de reconstruction de cet aéroport.

Ousmane Masseck Ndiaye, dont Macky Sall a donné le nom à cette infrastructure aéroportuaire, fut ministre, maire de Saint-Louis (nord) et président du Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales, une ancienne institution consultative sénégalaise.

Il est décédé le 9 janvier 2013 à l’âge de 57 ans.

Continue Reading

Economie

Sénégal: des sites du gouvernement victimes d’une cyberattaque

Published

on

“Pour la plupart des hommes, se corriger consiste à changer de défauts.” Voltaire

Des hackers ont lancé, vendredi soir, une importante attaque sur de nombreux sites du gouvernement sénégalais. Dans ce contexte politique très tendu, ils disent vouloir « libérer le Sénégal de la dictature » Ce sont plusieurs dizaines de sites internet qui sont désormais inaccessibles. Le site de la présidence qui a été parmi les premiers touchés a été rétabli.

Le groupe de hackers derrière l’attaque s’est auto-baptisé : « Mysterious team ». Sur son compte Twitter, il dit être un collectif de cyberguerriers bangladais et utilise le hashtag FreeSenegal popularisé ces derniers mois par une partie de l’opposition sénégalaise.

Les hackers disent vouloir envoyer un message au président Macky Sall : « C’est notre dernier avertissement, répond à la demande du peuple pour travailler ensemble, arrête de torturer ton peuple, si tu continues nous détruirons votre cyberespace. »

Le groupe serait lié au collectif d’activistes Anonymous qui revendique également l’attaque dans un tweet, se disant solidaire des Sénégalais qui voudraient « pouvoir choisir leur prochain dirigeant librement », référence à une éventuelle candidature de Macky Sall à un troisième mandat. Le 21 mai, Anonymous avait déjà menacé le président sénégalais, lui conseillant « d’éteindre les serveurs de ses ministères et de partir ».

Le porte-parole du gouvernement sénégalais, dans un communiqué publié dans la soirée de vendredi, confirme cette importante cyberattaque et se dit mobilisé pour rétablir les services dans les plus brefs délais.

Continue Reading

Economie

Le pétrole reste en hausse, aidé par la demande américaine ferme

Published

on

« Brûlez les ponts derrière vous et voyez comme vous travaillez bien quand vous savez que vous ne pouvez reculer. »Napoléon Hill

Les cours du pétrole ont poursuivi leur ascension mercredi, toujours soutenus par les déclarations saoudiennes faisant craindre de nouvelles réductions de production, mais aussi aidés par le raffermissement de la demande aux Etats-Unis.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a gagné 1,97%, pour clôturer à 78,36 dollars.

Son équivalent américain, le West Texas Intermediate (WTI) de même échéance, a lui pris 1,96%, à 74,34 dollars.

« Tout a commencé avec les commentaires de l’Arabie saoudite contre les spéculateurs, qui laissent pensent qu’ils sont prêts à couper davantage leur production pour soutenir les prix », a expliqué Bart Melek, de TD Securities.

La prochaine réunion ministérielle de l’Opep+ doit se tenir le 4 juin.

« Il y a probablement des rachats d’opérateurs spéculatifs en cours », pour éviter des pertes en cas d’accélération des cours, selon Bart Melek.

L’élan a été alimenté mercredi par les chiffres de l’Agence américaine d’informations sur l’énegie (EIA), qui a fait état d’une chute surprise de 12,5 millions de barils des stocks commerciaux de brut américain, alors que le marché attendait une hausse de 2 millions de barils.

C’est la plus forte contraction sur une semaine depuis novembre.

Les stocks d’essence et de produits distillés, qui comprennent notamment le gazole, ont aussi diminué et se situent à un niveau inférieur à la même époque de l’an dernier.

« La demande est solide », a commenté Bart Melek, « donc le marché envisage un resserrement des conditions dans les mois à venir », « malgré le fait que la Réserve fédérale est toujours offensive (sur le plan monétaire) et l’arrivée d’une récession ».

A 20,7 millions de barils par jours, les livraisons de produits raffinés aux Etats-Unis ont atteint leur plus haut niveau depuis décembre, alors qu’approche le week-end férié de Memorial Day (27-29 mai), qui marque traditionellement le coup d’envoi de la saison des grands déplacements routiers.

Malgré le sursaut du brut, les cours restent prisonniers, pour l’instant, de seuils techniques au-delà desquels ils ne sont pas parvenus à monter ces dernières semaines, rappelle Bart Melek.

Continue Reading

Tendance