Connect with us
pub

Economie

Finance-Gabon: le pays aurait besoin de l’aide du FMI pour apurer sa dette selon l’agence Fitch

Published

on

Face à des risques de pénurie d’argent liquide, le Gabon aurait besoin d’un nouveau programme avec le Fonds monétaire international (FMI) pour rembourser sa dette en temps opportun, selon une note de l’agence de notation financière Fitch.

Selon l’agence, le Gabon est confronté à des risques de liquidité à court terme et la viabilité de la dette s’est détériorée, augmentant les risques à moyen terme. Et pour Fitch, l’obtention d’un financement en temps opportun et la poursuite de l’assainissement budgétaire, qui ont donné de solides résultats ces dernières années, seront importantes pour réduire les risques.

« Fitch estime que l’absence prolongée d’un nouveau programme du FMI augmenterait les risques pour la capacité du Gabon à rembourser sa dette en temps opportun. Le Gabon aura besoin de décaissements de prêts d’appui budgétaire auprès des créanciers extérieurs d’environ 3,5% du PIB pour répondre à ses besoins de financement. Notre scénario de base est qu’un programme [avec le FMI] sera mis en place, mais il y a des risques »

Selon Fitch, tous les problèmes du Gabon ne seraient pas résolus même s’il décrochait un nouveau programme avec Bretton Woods. L’agence écrit à cet effet : « Le bilan du Gabon indique que des retards sont probables et pourraient entraîner des tensions de liquidité, même s’il entre dans un nouveau programme du FMI et identifie un financement supplémentaire suffisant pour couvrir ses besoins 2021-2022. Il a toujours eu recours à l’accumulation d’arriérés pendant les périodes de bas prix du pétrole, y compris les arriérés extérieurs. Fitch pense qu’il est probable que le Gabon ait accumulé de nouveaux arriérés extérieurs en 2020 ».

En attendant la conclusion d’un nouveau programme, le Gabon a achevé en juin 2020 un accord triennal élargi au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) approuvé le 19 juin 2017 pour un montant d’environ 642 millions de dollars. Ce programme appuyé par le MEDC devait aider le Gabon à assurer la stabilité macroéconomique et à jeter les bases d’une croissance durable et équitable. Il visait à atteindre la viabilité de la dette au niveau national et à contribuer à rétablir et préserver la stabilité extérieure pour la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac).

Le ministère de l’Économie a indiqué en janvier 2021 que l’encours de la dette conventionnée du Gabon est de 5907 milliards de FCFA et celui de la dette non conventionnée (les instances du trésor, les arriérés de TVA et les arriérés sur les avances statutaires) se situe à 521 milliards de FCFA. Ces deux montants conduisent à un encours total de 6428 milliards de FCFA. Cet encours rapporté au PIB fait en sorte que le Gabon a dépassé le seuil communautaire de 70% fixé par les autorités de la Cemac.

Continue Reading
8 Comments

8 Comments

  1. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 10, 2021 at 8:32

    Its such as you read my mind! You seem to grasp a lot approximately
    this, like you wrote the e-book in it or something.
    I feel that you just could do with a few percent to
    power the message house a little bit, however other than that, that is fantastic blog.
    A great read. I’ll definitely be back. asmr 0mniartist

  2. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 11, 2021 at 2:57

    I know this if off topic but I’m looking into starting
    my own blog and was curious what all is required
    to get setup? I’m assuming having a blog like yours would cost a pretty penny?
    I’m not very web smart so I’m not 100% certain. Any recommendations or advice would be greatly appreciated.
    Appreciate it asmr 0mniartist

  3. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 11, 2021 at 8:20

    Hi there, just wanted to say, I loved this blog post.
    It was practical. Keep on posting! 0mniartist asmr

  4. 0mniartist

    avril 12, 2021 at 3:27

    Your mode of explaining all in this paragraph is in fact fastidious, every one
    be able to effortlessly understand it, Thanks a lot.

    asmr 0mniartist

  5. 0mniartist

    avril 12, 2021 at 11:45

    If some one wishes expert view concerning running
    a blog then i advise him/her to pay a quick visit this webpage, Keep up the good work.
    0mniartist asmr

  6. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 13, 2021 at 11:30

    This article is genuinely a pleasant one it helps new internet users,
    who are wishing in favor of blogging. 0mniartist asmr

  7. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 14, 2021 at 2:56

    Valuable information. Fortunate me I found your website
    unintentionally, and I am stunned why this twist of fate did not happened in advance!
    I bookmarked it. 0mniartist asmr

  8. bitly.com

    avril 14, 2021 at 11:20

    Yes! Finally something about asmr. 0mniartist asmr

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Sénégal-Pêche : l’écloserie de Fatick table sur une production de 600 000 à 1 600 000 alevins

Published

on

L’Agence nationale de l’aquaculture travaille à porter la production annuelle de l’écloserie de Fatick de 600 000 à 1 600 000 alevins pour satisfaire la forte demande des fermes aquacoles, a annoncé mercredi, son chef d’antenne régionale, Abdoulaye Diallo. 

L’augmentation de la capacité de production annuelle de l’écloserie lieu où l’on procède à la reproduction des poissons en aquaculture  estimée de 600 000 à 1 600 000 alevins ( un saumon ou une truite nouvellement frayé portant encore le jaune ) va se faire en partenariat avec le Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaînes de valeur. 

Il s’entretenait avec l’APS au cours de la dernière visite de la directrice générale de l’ANA, Tening Sène, sur le site de l’écloserie de Fatick créée depuis 2012 en partenariat avec la commune. 

Cette initiative vise à répondre à la forte demande d’alevins d’une soixantaine de fermes aquacoles privées et communautaires des régions de Thiès, de Kaolack, de Fatick, de Diourbel et de Kaffrine. Les producteurs de cette zone centre-ouest du pays, couverte par l’écloserie de Fatick, s’intéressent de plus en plus à la pisciculture, a ajouté Diallo. 

Pour lui, l’ANA doit s’adapter pour pouvoir répondre à la demande qui devient de plus en plus importante. Il a par ailleurs évoqué les « difficultés majeures » de l’écloserie, notamment la production en quantité suffisante d’alevins pour satisfaire la forte demande et la disponibilité de l’aliment aquacole. 

 

Continue Reading

Economie

Cameroun-Logistique : le port de Kribi doté d’une grue mobile

Published

on

Le concessionnaire du terminal à conteneurs du Port de Kribi renforce ses capacités de manutention à quai. Il dispose d’une grue mobile. L’appareil est destiné aux opérations de manutention des navires.

De marque « Gottwald 8412 » sur pneus et d’une capacité de levage de 100 tonnes, cette grue est capable de manutentionner 02 conteneurs 20 pieds à la fois. Elle a une capacité de projection à la 20ème rangée des conteneurs à bord des navires où elle peut soulever 41 tonnes, rapporte un communiqué de Bolloré Transport et Logistics.

Cette grue mobile offre une productivité de +/- 25 mouvements de conteneurs. Elle va permettre de réduire de 30 à 35% le temps d’escale des navires en améliorant la qualité du service rendu aux armateurs et aux opérateurs économiques du Cameroun, du Tchad et de la Centrafrique.

L’acquisition de cette grue mobile participe du plan d’investissement de Kribi Conteneurs Terminal qui prévoit en outre l’arrivée en 2021 de cinq nouveaux portiques de parc (RTG).

« Malgré le contexte de la pandémie de Covid-19, KCT poursuit son programme d’investissements et continue à œuvrer aux côtés de l’autorité portuaire pour renforcer la compétitivité du Port Autonome de Kribi. Grâce à ce nouvel investissement, nous allons renforcer notre contribution à la compétitivité de l’économie et au dynamisme des échanges régionaux dans la région », a indiqué Eric Lavenu, Directeur général de Kribi Conteneurs Terminal.

Continue Reading

Economie

Afrique-Hydrocarbure : la Zambie et l’Angola comptent construire un oléoduc transfrontalier

Published

on

La Zambie et l’Angola veulent atténuer les problèmes de carburant de Lusaka. Voila pourquoi les 2 pays envisagent de construire oléoduc. Pour la concrétisation du projet, les deux pays sont sur le point de signer un accord pour la construction d’un oléoduc transfrontalier.

Le ministère angolais des Ressources minérales a annoncé, ce mercredi, dans un communiqué que la question avait été débattue cette semaine lors d’une réunion avec l’ambassadeur de Lusaka en Angola, Lawrence Chalungumana.

Selon le texte, le ministre Azevedo et son homologue zambien Mathew Nkhuwa devraient signer un protocole d’accord le 19 avril pour la construction du pipeline qui permettrait à la Zambie d’obtenir du carburant en provenance de l’Angola.

Le ministère a révélé que la Zambie avait manifesté son intérêt il y a trois ans pour la construction d’un pipeline multiproduits à partir de la ville de Lobito, dans la province angolaise de Benguela, afin de permettre la fourniture de diesel, d’essence et de gaz à Lusaka.

Cette annonce fait suite à une récente pénurie de carburant qui a paralysé les entreprises en Zambie ces dernières semaines.

Continue Reading

Tendance