Connect with us
pub

Economie

Glossaire-Gestion des Finances : Arrivez-vous à dépenser intelligemment ?

Published

on

Savoir dépenser intelligemment vous permet d’avoir une meilleure gestion de vos finances. Cela ne veut pas dire pour autant que vous devez vous empêcher de vivre, il suffit de trouver le juste milieu. Fatou Ndour, Coach en gestion Financière et en organisation vous donne des tuyaux.

Aujourd’hui, le monde a beaucoup évolué, transformé par la révolution numérique, la tentation est présente partout. L’Homme doit, de ce fait s’adapter pour mieux gérer sa vie. Et quand on évoque le mot « gestion », on ne peut que faire allusion aux finances et, qui parle de finances inclût dépenses.

Il peut sembler parfois difficile de trouver l’équilibre entre ses finances et sa vie. Nous sommes à l’ère de la surconsommation, nous sommes abonnées à plusieurs sites marchands, nous passons beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, nous faisons des achats souvent incontrôlables, et arrivés à la fin du mois, on se demande bien ce que nous avons pu faire avec cet argent.

Apprendre à investir son argent et son temps dans les moments qui améliorent notre qualité de vie, c’est avoir une meilleure gestion de ses finances. Coach Fatou Ndour vous propose quelques idées pour dépenser intelligemment votre argent et réussir enfin à faire des économies.

1 – Fixez-vous un budget dès le départ

Fixer vous un montant à ne pas dépasser, donner une valeur et un prix à l’objet convoité. Soyez réaliste et honnête avec vous-même. Évaluez ce que vous pouvez vous permettre et faites-vous la promesse de ne pas dépenser au-delà.

2 – Planifiez votre achat

Faites un premier repérage dans les magasins ou sur internet en constituant votre panier sans le valider. Notez les prix des articles dont vous avez besoin et n’achetez rien (pour le moment).

De retour à la maison, ou après un moment de réflexion, décidez des produits que vous voulez acheter lors de votre deuxième visite et donnez-vous une échéance pour faire l’achat. Pendant cette période, mettez en place un plan d’épargne pour cet achat.

3 – Donnez-vous le temps de réfléchir avant tout achat

Avez-vous l’intention d’acheter une nouvelle voiture ? Votre choix va alors aller sur la marque, la gamme, les caractéristiques techniques de cette dernière. Cependant, il est judicieux de vous demander si cet achat est nécessaire actuellement. Je vous suggère de prendre le temps de réfléchir (une semaine, un mois) avant d’effectuer cet achat. Vous pouvez créer dans votre téléphone ou dans un agenda basique, la liste de vos envies et les planifier pour le mois suivant, et vous patientez. Si au bout de ce temps d’attente et de réflexion, l’envie est passée, c’est que vous n’avez pas besoin d’effectuer cet achat. Épargnez alors cet argent pour un besoin nécessaire et plus important.

Quand vous différez votre achat de 30 jours, souvent l’envie d’avoir l’objet convoité vous passe. Si cette dernière est toujours là après les 30 jours, cela veut dire que vous voulez vraiment cet objet.

4 – N’achetez pas du passif à crédit

Un passif est un élément qui coute de l’argent et perd sa valeur dans le temps. Il est aussi un élément d’ajout des frais supplémentaires, lorsque vous achetez un bien ou service à crédit cet acte n’est pas avantageux, car le crédit engendre aussi des intérêts à payer et le budget des mois à venir est complètement bouleversé.

Donc vous conviendrez avec moi que l’achat d’un passif n’est pas très avantageux. Mais en plus si vous le faites grâce à un crédit, cela devient catastrophique. Résultat : votre passif acheté ne vous rapportera rien, et peut vous faire dépenser plus.

5 – Comparez vos revenus et le cout de la dépense

Accepteriez-vous d’acheter un téléphone ou autres bien équivalent à un mois de salaire ? Bien sûr que NON ! Calculez la dépense en termes de jours travaillés et demandez-vous si ça vaut le coup. Vous devriez souvent vous poser cette question, lorsque vous voulez vous permettre certains achats. En effet, elle vous aidera à discipliner vos dépenses, à améliorer votre pensée sur les dépenses impulsives ou non planifiées.

6 – Trouvez l’équilibre entre vos besoins et vos désirs

Dans notre société de consommation, chacun de nous avons des besoins fondamentaux, les satisfaire donne un sens et du plaisir à l’existence.

Un besoin est une exigence de la vie : se nourrir, se vêtir… Mais aussi être accepté dans la société, avoir une bonne estime de soi.

Combler un besoin, exige à la fois des solutions fonctionnelles basiques et plus élaborées. Les besoins disparaissent dès qu’ils sont satisfaits. S’ils restent insatisfaits, ils peuvent causer une dépression. Dans un budget, les besoins font partie des charges contraintes : nourriture, logement, électricité, eau, vêtement… ces charges doivent absolument être couvertes par les revenus, avant même de penser au désir.

Le désir est un appel intérieur qui demande d’atteindre quelque chose que nous n’avons pas, non nécessaire à notre survie, mais qui nous apportera du plaisir et des émotions.

Cela peut être une chose simple vue dans une devanture, une vitrine de magasin (un gâteau, un objet de décoration, un week-end sur une île…). Vous en avez le désir et vous pensez que cela vous donnera du plaisir.

Faites attention aux faux besoins. Les publicitaires adorent entretenir la confusion entre besoin et désir, en utilisant des termes suivants : ce qu’il vous faut absolument, les indispensables pour les fêtes…, autant de tournures qui cherchent à déguiser des désirs en besoin. Cette tournure empêche d’atteindre les priorités. Cependant, il faut vraiment savoir faire la différence.

Si le désir est incité par un message commercial, on vous invite à un achat d’impulsion. Sachez reconnaître vos achats d’impulsion, car ils n’apportent pas toujours un plaisir durable.

Il existe aussi les achats compulsifs. Leur fondement est interne ; c’est une envie de compenser un manque affectif, de célébrer une victoire. On est alors à la recherche d’un certain plaisir sans trop savoir comment l’atteindre, et nous espérons qu’un achat comblera ce désir.

Trouvez l’équilibre pour reconnaitre ses comportements afin de résister aux promotions. Ces désirs peuvent souvent être détournés sur des achats onéreux.

Déterminez les dépenses les plus satisfaisantes, cela peut être des sorties pour certains, du shoping pour d’autres et privilégiez les dépenses qui vont satisfaire vos vrais besoins

7 – Ayez des loisirs gratuits

Des loisirs gratuits (promenade, pique-nique, visite à la famille ou amis…) vous permettent de passer un temps de qualité. Les dépenses ne sont pas du tout chères et vous profitez non seulement d’un temps de qualité, mais aussi de la qualité des personnes.

Très souvent les choses les plus simples sont les meilleures.

8 – Privilégiez la qualité à la quantité

Vous direz surement que la qualité coute cher ? Oui, c’est vrai. Mais la qualité est durable dans le temps.

Privilégier la qualité est un gage financier pour le futur, cela vous permet d’économiser sur le long terme.

9 – N’achetez pas pour le regard des autres

Tout achat fait doit être pour votre propre plaisir. En effet, vous vivez d’abord pour vous-même. Le regard des autres n’a de sens que lorsqu’ils vous encouragent à faire des achats raisonnables, mais ce qui est important est le fait que vous achetez pour vous-même et non pour l’opinion publique.

10 – Consommez local

La consommation totale africaine (produits alimentaires, textiles, produits ménagers…) est en grande partie importée. L’Afrique et sa jeune population regorgent d’un ensemble de potentialité qui doit être connue et assistée.

Non seulement la qualité des produits locaux sont plus facilement contrôlables, mais aussi en consommant local, vous participer à la croissance économique de votre pays, mais aussi à protéger l’environnement

Consommer des produits locaux, c’est également soutenir l’économie locale en permettant une meilleure rémunération des producteurs et créateurs autour de nous. Par ailleurs, consommer local, c’est aussi retrouver le plaisir du commerce de proximité et donc du contact humain. C’est également un bon moyen de préserver les savoir-faire des artisans et producteurs qui participent au rayonnement culturel du territoire et à la fierté des habitants.

Enfin, les produits locaux ne sont pas toujours plus chers qu’en grandes surfaces même si la qualité a évidemment un prix.

Dépenser intelligemment implique avant tout de mettre de l’argent de côté pour ces plaisirs de qualité qui améliorent vraiment votre bonheur et vous permette de vivre des expériences, plutôt que de posséder des objets, par exemple sortir avec votre famille, prendre soin de vous ou faire des dons de bienfaisance vous apportera surement plus de satisfaction.

Fatou Ndour

Coach en gestion Financière et en organisation

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Bourse : Les marchés européens entament août sur une note positive

Published

on

Les marchés européens ont rebondi lundi, encouragés par une saison de résultats solides d’entreprises et l’adoption en vue d’un gros plan d’investissements dans les infrastructures aux États-Unis, en dépit de craintes d’un ralentissement de la reprise.

Dès l’ouverture, l’Europe s’est ralliée à l’élan des indices asiatiques, profitant de résultats d’entreprises positifs à l’image de l’assureur Axa, qui a surplombé l’indice parisien. Les gains à la clôture ont été plus significatifs à Paris (+0,95%), à Londres (+0,70%) et à Madrid (+0,96%) qu’à Francfort (+0,16%).

Au même moment, la Bourse de New York, après avoir ouvert en hausse, évoluait proche de l’équilibre pour le Dow Jones (-0,05%) et le S&P 500 (+0,04%). Le Nasdaq grappillait 0,24% soutenu par la baisse sensible des taux américains qui favorise les valeurs technologiques.

Les taux souverains, déjà à des niveaux très bas, continuaient de reculer, le bon du Trésor américain perdant 8 points de base et évoluant à ses niveaux de février, à 1,16%, après des signes de ralentissement de la croissance du secteur manufacturier aux États-Unis comme en Chine. Mais «la saison des résultats actuelle est solide» et «les perspectives sont positives», tempère Patrick Moonen, stratégiste au sein de NN Investment Partners.

Les progrès réalisés aux États-Unis au sujet du plan d’investissement dans les infrastructures ont contribué à entretenir un climat d’optimisme. Ce mois-ci, «tout va tourner autour du symposium des banquiers centraux à Jackson Hole, le grand rendez-vous du mois d’août», dont les investisseurs attendent une piste pour connaître la prochaine étape en matière de politique monétaire, indique de son côté Alexandre Baradez, analyste à IG France.

La Réserve fédérale américaine a gardé mercredi sa position très accommodante, sans s’engager sur un calendrier de retrait des mesures de soutien monétaire, répétant que l’économie devait être tirée d’affaire avant d’envisager un quelconque resserrement monétaire.

En attendant la réunion de Jackson Hole du 26 au 28 août, tous les indicateurs concernant le marché du travail américain vont être suivis de près, et particulièrement le rapport mensuel sur l’emploi américain (NFP) en fin de semaine. Avant cela, les investisseurs seront à l’écoute du vice-président de la Fed mercredi.

Continue Reading

Economie

Sénégal-Covid 19 : L’Usaid octroie un don de 400 millions de Fcfa

Published

on

Selon un communiqué de presse, ces fonds permettront à l’Unicef de renforcer la chaîne du froid au Sénégal, en vue de garantir la distribution et la livraison, en toute sécurité, des vaccins, y compris ceux fournis par l’initiative Covax, dans l’ensemble du pays. Les fonds seront également utilisés pour appuyer les efforts du gouvernement visant à encourager l’utilisation de vaccins sûrs et efficaces et l’application continue de mesures de protection au sein des communautés.

Covax est une initiative internationale codirigée par la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi), Gavi et l’Organisation mondiale de la santé (Oms).

Elle a pour but de promouvoir un accès équitable aux vaccins contre la Covid-19 à l’échelle mondiale. Ces organisations travaillent en partenariat avec d’autres structures, dont l’Unicef, pour ralentir la propagation du virus et sauver des vies.

Avec 4 milliards de dollars fournis à ce jour, le gouvernement des États-Unis est le principal pourvoyeur de fonds à l’initiative Covax. Au cours du mois de juillet 2021, les États-Unis ont fourni plus de 300.000 doses uniques de vaccins Johnson & Johnson au Sénégal à travers Covax, en coordination avec l’Union africaine.

Cet appui de l’Usaid à l’Unicef devrait s’ajouter à titre complémentaire aux dons effectués par Covax. Le partenariat Usaid-Unicef arrive à point nommé pour le Sénégal qui connaît, depuis la fin du mois de mai 2021, une nouvelle recrudescence de cas de Covid-19. Grâce au soutien de l’Usaid, l’Unicef pourra poursuivre l’acquisition d’équipements essentiels au transport des vaccins, notamment des boîtes isothermes, des bacs à glace et des portes-vaccins.

Il pourra également renforcer la communication en matière de santé publique à travers les médias grand public et les réseaux sociaux. Ces fonds aideront le gouvernement et les partenaires à lutter contre la désinformation et à stimuler les efforts visant à limiter la propagation de la Covid-19. Le renforcement de la communication sur les risques et la mobilisation des communautés pour promouvoir la vaccination seront déterminants pour sauver des vies, contenir la pandémie, protéger les systèmes de santé et faciliter la relance de l’économie.

Continue Reading

Economie

Sénégal-Covid-Gestion des RH : Rien « ne rend obligatoire la vaccination » pour les salariés

Published

on

Samba Sy, le ministre du Travail, a mis en garde les sociétés qui interdisent notamment l’accès à l’entreprise aux travailleurs non-vaccinés.

De peur de voir leur entreprise devenir des clusters (foyers de contagion), des employeurs refusent d’admettre dans leurs locaux les salariés « qui ne se sont pas fait vacciner » ou conditionnent « le bénéfice de certains avantages à la présentation d’un carnet de vaccination ».

Dans un communiqué daté du 2 août, le ministre du Travail, Samba Sy, a déclaré que « ces procédés, discriminatoires et attentatoires aux droits des travailleurs, sont dépourvus de fondement juridique » parce qu’il n’y a « aucune disposition » pour le cas en l’espèce.

Partant de là, le ministère de tutelle a invité les entreprises, qui ont tout de même « l’obligation de garantir la sécurité et la santé des travailleurs », à « privilégier la sensibilisation et le dialogue au niveau interne ».

Dans ce sens, M. Sy a indiqué que les sociétés peuvent s’appuyer sur « les instances comme le Collège des délégués du personnel, le Comité d’Hygiène et de Sécurité au Travail, le Comité interne de Dialogue social, etc ».

En outre, les employeurs peuvent se référer aux documents produits par la Direction Générale du Travail et de la Sécurité sociale dès le début de la pandémie. Il s’agit entre autres du guide « Milieu de travail et Covid-19 » et celui ayant trait à « la prévention de la Covid-19 en milieu de travail ».

Continue Reading

Tendance