Connect with us
pub

Economie

la transition permanente vers le numérique et l’opportunité de stimuler l’inclusion financière au Moyen-Orient et en Afrique selon MasterCard

Published

on

L’opportunité de disruption pour les fintechs est élevée en Afrique, la numérisation permettant l’inclusion financière dans les marchés émergents.

Le rapport du Mastercard Economics Institute estime que 20 à 30 % de la flambée des dépenses de commerce électronique liée à la COVID sera une caractéristique permanente pour les dépenses de détail globales.

Les populations jeunes et informées de la région MEA (Moyen Orient Afrique) sont essentielles pour les perspectives de croissance à long terme, mais le chômage des jeunes constitue une menace pour les perspectives de croissance.

(Dakar, Senegal); 13  janvier 2021 : Le Mastercard Economics Institute a publié Economy 2021 – un rapport sur les perspectives mondiales fournissant une analyse détaillée de l’impact économique de la      COVID-19, y compris des changements permanents dans les habitudes de dépenses des consommateurs numériques, la croissance des services bancaires en ligne, la perturbation des technologies financières et les opportunités de stimuler l’inclusion financière.

Parmi les principales tendances analysées, le passage brusque à l’utilisation des plates-formes numériques, motivé par le changement de comportement des consommateurs, les restrictions de mobilité et la nécessité de générer des revenus commerciaux au-delà des emplacements physiques. Le Mastercard Economics Institute, qui a été lancé l’année dernière pour analyser les tendances macroéconomiques à travers le prisme du consommateur, a publié le rapport pour aider les gouvernements et les entreprises de toutes tailles à trouver la voie à suivre après une année 2020 exténuante et transformatrice.

Le commerce électronique est là pour rester

En ce qui concerne la flambée des dépenses dans le commerce électronique, le Mastercard Economics Institute estime un facteur de rigidité permanent de 20 à 30 % dans les dépenses de détail globales, un facteur clé alors que les entreprises envisagent d’intensifier leurs efforts de transformation numérique. Ce changement a également été mis en évidence dans une récente étude sur le commerce électronique de Mastercard, qui a révélé que 73 % des consommateurs au Moyen-Orient et en Afrique (MEA) faisaient davantage leurs achats en ligne qu’avant la pandémie.

Selon Economy 2021, alors que le commerce électronique est le remède des entreprises contre la pandémie, son adoption par les générations plus âgées, une commodité accrue et des coûts réduits pour les consommateurs contribueront à la croissance continue de la demande numérique en 2021.

Au Nigéria, SME-in-a-Box, une nouvelle solution de paiement à faible coût, permet aux propriétaires de petites entreprises de mettre leur entreprise en ligne et d’accepter une gamme de paiements numériques de leurs clients. De plus, NetPlusDotCom et Innovectives ont déjà intégré 1,4 million de plus de micros et petites entreprises nigérianes avec des outils de paiement numériques tels que Mastercard QR, les codes USSD et sans contact pour faire progresser leurs activités. Mastercard s’est également associée à Selcom pour conduire les transactions numériques en Tanzanie.

La numérisation est essentielle pour faire progresser l’inclusion financière

Dans le cadre de la transformation numérique accélérée, le rapport note également que la poursuite de la numérisation dans la zone MEA est essentielle pour faire progresser l’inclusion financière. Cela est particulièrement pertinent dans des régions comme l’Afrique de l’Est, où les recherches du FMI ont révélé que même là où l’inclusion financière par le biais des services bancaires traditionnels était en déclin, un accès élargi aux outils et services numériques augmentait l’inclusion financière. Cette tendance devrait se poursuivre en 2021, en particulier dans les économies les plus avancées sur le plan numérique comme le Ghana, le Kenya et l’Ouganda.

Selon Economy 2021, la nécessité d’amener la population dans l’économie numérique d’abord grâce à des solutions bancaires en ligne est primordiale pour assurer la croissance des générations à venir. La disruption de la Fintech dans les services bancaires en ligne devrait en être un facteur clé, en particulier dans les économies d’Afrique de l’Est. La création d’entreprises physiques devrait encore baisser en 2021 au profit de la création d’entreprises en ligne et de l’adoption d’initiatives qui relient les données de vente d’un commerçant à l’accès au capital.

Un autre aspect de la promotion de l’inclusion financière mis en évidence par Economy 2021 consiste à tirer parti des technologies de pointe pour connecter les consommateurs aux petites entreprises et aux micro-commerçants. À mesure que l’innovation numérique s’améliore et que l’accès à Internet augmente, les solutions de paiement numérique telles que le sans contact, les numéros de carte virtuelle et les codes de réponse rapide offrent plus de possibilités que jamais.

L’avenir est jeune

Un facteur clé de succès, pour les économies régionales, lorsqu’il s’agit de tirer parti de la croissance du commerce électronique et de faire progresser l’inclusion financière, est la population jeune et à croissance rapide de la zone MEA. L’Afrique abrite 19 des 20 pays les plus jeunes du monde. Alors que  des millions de jeunes consommateurs deviennent de primo-utilisateurs du mobile, la GSMA prévoit que l’Afrique subsaharienne dépassera un taux de pénétration de 50 % d’abonnés mobiles uniques d’ici 2025.

Outre les avantages que présente cette démographie, Economy 2021 présente également les risques associés tels que l’augmentation du chômage des jeunes. Le rapport note que le lien entre le désœuvrement, le chômage élevé des jeunes et les troubles sociaux resteront probablement un problème en 2021, tout comme les retombées potentielles du changement climatique – qui comportent des risques à court et à long terme.

« Cette croissance de l’économie numérique représente un« passage à l’âge adulte » pour le commerce électronique, un tournant dans la réduction de la fracture numérique. Nous nous dirigeons vers une reprise mondiale à plusieurs vitesses qui favorise le low-touch plutôt que le high-touch », a déclaré David Mann, économiste en chef Asie et MEA chez Mastercard. « Les petites entreprises et les micro-commerçants sont particulièrement essentiels pour les économies de la région et en leur permettant d’accepter les paiements numériques, nous pouvons connecter davantage de personnes et de communautés à la liberté financière et à la prospérité éventuelle. »

Parallèlement au commerce électronique, le rapport prévoit que l’automatisation autour de la quatrième révolution industrielle (4IR), l’interaction sans contact, les services de livraison locale et le « tout-télé » seront d’autres tendances durables. Parmi les tendances qui devraient s’inverser à mesure que les restrictions à la mobilité seront progressivement levées, on trouve les repas au restaurant et les voyages d’agrément, un contributeur clé du PIB dans de nombreuses économies du MEA. Les économies traditionnellement basées sur le tourisme, comme le Kenya et l’Égypte, bénéficieront du retour éventuel du tourisme international.

Continue Reading
7 Comments

7 Comments

  1. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 10, 2021 at 1:11

    At this time it looks like Drupal is the top blogging platform out
    there right now. (from what I’ve read) Is that what you’re using on your blog?
    0mniartist asmr

  2. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 11, 2021 at 1:42

    Hey there! Someone in my Myspace group shared this website with us
    so I came to look it over. I’m definitely loving the information.
    I’m bookmarking and will be tweeting this to my followers!
    Wonderful blog and fantastic style and design. 0mniartist asmr

  3. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 11, 2021 at 2:49

    I just like the helpful info you provide to your articles.
    I’ll bookmark your weblog and test again here frequently.
    I am relatively certain I will be told many new stuff proper here!
    Best of luck for the following! 0mniartist asmr

  4. 0mniartist

    avril 12, 2021 at 6:51

    Excellent post. I’m dealing with many of these issues as well..
    asmr 0mniartist

  5. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 13, 2021 at 8:14

    Very energetic post, I liked that a lot. Will there be a part 2?
    0mniartist asmr

  6. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 14, 2021 at 6:07

    Howdy! This post couldn’t be written any better! Reading through this article reminds me of my
    previous roommate! He always kept talking about this. I’ll send this post to him.
    Pretty sure he’ll have a good read. I appreciate you for sharing!
    0mniartist asmr

  7. tinyurl.com

    avril 14, 2021 at 4:28

    You have made some really good points there. I checked on the web for more info about the issue and
    found most people will go along with your views on this site.
    0mniartist asmr

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Hydrocarbures : le pétrole soutenu par des données économiques américaines et chinoises

Published

on

Les prix du pétrole étaient en petite hausse vendredi, dans la dernière ligne droite d’une semaine positive pour les cours du brut, aidés par des indicateurs économiques encourageants provenant des Etats-Unis et de Chine.

Vers 09H40 GMT (11H40 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 67,21 dollars à Londres, en hausse de 0,40%.

A New York, le baril américain de WTI pour le mois de mai gagnait 0,30%, à 63,65 dollars. Les deux références enregistrent des gains d’environ 7% sur la semaine et retrouvent des prix plus vus depuis près d’un mois.

La Chine a annoncé vendredi une hausse record de sa croissance économique au premier trimestre (+18,3% sur un an), le rythme de croissance le plus rapide depuis le début de publications trimestrielles sur le PIB en Chine en 1992.

Aux États-Unis, les ventes au détail ont bondi de presque 10% en mars, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont tombées au plus bas depuis le début de la crise sanitaire et la production industrielle est repartie en nette hausse, selon les données publiées jeudi.

Le nouveau président des États-Unis Joe Biden a annoncé jeudi une série de sanctions financières sévères contre la Russie et l’expulsion de dix diplomates russes, suscitant l’ire de Moscou, mais a aussi renouvelé sa proposition de sommet avec Vladimir Poutine pour engager la « désescalade » des tensions.

« Bien qu’elles ne touchent pas directement le secteur pétrolier, ces mesures pourraient entraîner une hausse des coûts et une incertitude générale dans les échanges avec la Russie« , a repris M. Weinberg.

Au cours de la semaine, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et l’Agence internationale de l’énergie (AIE) ont par ailleurs révisé à la hausse leurs prévisions de la demande d’or noir pour cette année.

Continue Reading

Economie

Afrique-Coopération économique : Signature d’une convention de création d’un conseil d’affaires algéro-kényan

Published

on

Une convention a été signée, jeudi à Alger, entre la Chambre Algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI) et la Chambre kényane du Commerce pour la création du conseil d’affaires algéro-kényan. Cette coopération va permettre de renforcer le partenariat entre les institutions des deux pays dans nombre de domaines.

La cérémonie de signature, tenue par visioconférence, s’est déroulée en présence de la directrice générale de la CACI, Ouahiba Bahloul, du président de la chambre kényane du Commerce, Richard Ngatia, de l’ambassadrice d’Algérie à Nairobi, Selma Malika Haddadi, de l’ambassadeur du Kenya à Alger, Peter Katana Angore, du directeur de la promotion et du soutien des échanges économiques au ministère des Affaires étrangères, Rabah Fassih et du représentant du ministère du Commerce, Samir Derradji.

Mme Bahloul a affirmé, dans ce sens, que cette convention « traduisait la volonté politique visant le renforcement de la présence de l’Algérie dans les pays africains », estimant que « toutes les conditions étaient réunies pour l’établissement d’échanges commerciaux et économiques lucratifs et bénéfiques pour les deux parties ».

« La création de ce conseil constituera une locomotive à même de relever le volume des échanges commerciaux entre les deux pays », qui est au deçà de leurs espérances et ne reflètent nullement leurs bonnes relations sur le plan politique », a-t-elle poursuivi.

Selon Mme Bahloul, le conseil permettra également de consolider l’intégration africaine notamment après l’adhésion de l’Algérie à l’accord de la zone de libre échange continentale (ZLECAf), soulignant les efforts de la CACI pour la création et l’activation des conseils d’affaires bilatéraux avec les pays africains dans le cadre du renforcement de la diplomatie économique.

Pour sa part, l’ambassadrice de l’Algérie à Nairobi a fait savoir que cette convention permettra le renforcement et le rapprochement des institutions algériennes de leurs homologues kényanes pour l’établissement de partenariats dans les domaines du commerce et de l’investissement, relevant la détermination de l’Algérie à « surmonter tous les obstacles entravant le renforcement des échanges bilatéraux ».

De son côté, l’ambassadeur kényan a souligné le rôle de ce conseil dans l’accès des marchandises algériennes aux marchés de l’Afrique de l’Est via le Kenya.



Continue Reading

Economie

Gabon : la production de ciment baisse de 5,4% en 2020

Published

on

Selon la direction générale de l’économie et de la politique fiscale, l’activité de fabrication de ciment au Gabon s’est tassée au cours de l’année 2020 comparativement à 2019.

« La production du ciment a ainsi reculé de 5,4% à 510 105 tonnes contre 538 983 tonnes au cours de la même période en 2019. Cette situation est consécutive à la paralysie de l’économie nationale née des mesures barrières prises pour endiguer la propagation de la pandémie du coronavirus », explique la direction générale de l’Économie. Elle note que, corrélativement, les ventes du ciment du Gabon ont reculé de 3%. Dans cette veine, le Gabon a vendu 514 165 tonnes de ciment en 2020 contre 529 821 tonnes en 20219.

Le chiffre d’affaires a suivi la même tendance et a fléchi de 6,4% à 37,1 milliards de FCFA en 2020 contre 39,68 milliards de FCFA en 2019. En matière d’emploi, les effectifs ont diminué de 6,1% à 108 employés contre 115 en 2019. Ce qui représente une masse salariale de 1,6 milliards de FCFA en 2020 contre 1,68 milliard de FCFA en 2019, soit une baisse de 5,1%.

Continue Reading

Tendance