Connect with us
pub

Economie

Sénégal-agriculture: des agents de la Direction de la protection des végétaux formés sur les organismes génétiquement modifiés

Published

on

Des experts canadiens ont partagé avec des agents de la Direction de la protection des végétaux (DPV), pendant deux jours, les résultats de leurs recherches sur les Organismes génétiquement modifiés (OGM) en vue d’aider le Sénégal à mieux sécuriser les produits alimentaires importés, a appris mardi l’APS. 

« C’est une formation. Les Canadiens sont en train de partager avec nous leur expérience et leurs résultats sur les OGM pour que le Sénégal puisse être sur la voie et assurer la sécurité de ses aliments venant de l’extérieur’’, a expliqué la cheffe du centre de formation phytosanitaire de la DPV, Assa Balayara Diouf, en marge d’une formation en ligne avec des experts canadiens. 

La session de formation tenue sur deux jours (lundi et mardi) est une initiative de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et de la direction de la protection des végétaux. Elle a porté sur l’introduction aux politiques, sur les biotechnologies et l’évaluation des risques des produits issus des biotechnologies.  

Cette formation s’inscrit dans le cadre du projet d’appui technique au renforcement des capacités semencières du ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural. Mme Diouf a rappelé que la séance d’aujourd’hui fait suite à une série de formations organisées avec leurs partenaires canadiens. Elles sont organisées en ligne à cause de la Covid-19.  ’’Cette formation répond à nos attentes.

La DPV lutte nuit et jour contre les ravageurs et essaie de préserver les populations contre les pesticides de synthèse toxique’’, a-t-elle expliqué.  ’’Nous avons certes les moyens mais qui sont insuffisants. Mais en tant que protecteur de la nature, ce qui nous intéresse, le plus c’est de savoir si les aliments qui entrent au Sénégal sont des OGM ou pas pour pouvoir protéger la population’’, a ajouté la cheffe du centre de formation phytosanitaire de la DPV.

Source aps

Continue Reading
11 Comments

11 Comments

  1. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 10, 2021 at 10:42

    You really make it seem so easy together with your presentation however I find this matter to
    be really one thing that I think I might never understand.
    It seems too complex and very extensive for me.
    I am having a look forward for your subsequent put up,
    I will attempt to get the grasp of it! 0mniartist asmr

  2. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 11, 2021 at 5:27

    We’re a group of volunteers and starting a brand new scheme in our community.
    Your website offered us with valuable info to work on. You have performed
    a formidable job and our whole group will likely be grateful to you.

    asmr 0mniartist

  3. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 11, 2021 at 9:53

    Hello there! I just wish to give you a big thumbs up
    for your great info you have got right here on this post.

    I’ll be returning to your website for more soon. asmr
    0mniartist

  4. 0mniartist

    avril 11, 2021 at 7:25

    Thanks for finally writing about > Sénégal-agriculture: des agents de la Direction de la protection des végétaux formés sur les organismes génétiquement modifiés
    – Droit dans ses bottes < Liked it! 0mniartist asmr

  5. 0mniartist

    avril 12, 2021 at 12:04

    Aw, this was an extremely nice post. Taking a
    few minutes and actual effort to produce a great article… but what
    can I say… I put things off a lot and don’t manage
    to get anything done. asmr 0mniartist

  6. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 13, 2021 at 10:39

    WOW just what I was looking for. Came here by searching for asmr
    https://0mniartist.tumblr.com 0mniartist asmr

  7. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 14, 2021 at 12:13

    I always spent my half an hour to read this web site’s articles or reviews daily along with a
    mug of coffee. 0mniartist asmr

  8. bitly.com

    avril 14, 2021 at 7:36

    Excellent post. I used to be checking continuously
    this weblog and I am inspired! Very helpful information specially
    the last part 🙂 I handle such info a lot. I
    was seeking this certain info for a very lengthy time.
    Thanks and good luck. 0mniartist asmr

  9. bitly.com

    avril 16, 2021 at 5:25

    Right away I am going away to do my breakfast, after having my breakfast coming again to read other news.
    0mniartist asmr

  10. free dating sites or

    juin 1, 2021 at 12:42

    Heya this is somewhat of off topic but I was wondering if blogs use WYSIWYG editors or if
    you have to manually code with HTML. I’m starting a blog soon but have no coding skills
    so I wanted to get advice from someone with experience.
    Any help would be enormously appreciated!

  11. tinyurl.com

    juin 1, 2021 at 12:09

    I have been browsing on-line more than three hours today, but I
    never found any attention-grabbing article like yours. It is pretty worth enough for me.

    Personally, if all website owners and bloggers made good content as
    you did, the internet might be a lot more useful than ever before.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

France-Pétrole : TotalEnergies voit son pic de production atteint en cours de décennie

Published

on

La production de pétrole de TotalEnergies continuera à croître pour atteindre son maximum au cours de la décennie, avant de diminuer, a annoncé mardi le groupe, qui continuera à investir dans les hydrocarbures tout en visant le top 5 mondial des producteurs d’électricité renouvelable.

La production d’hydrocarbures du groupe français devrait progresser d’environ 3% par an d’ici 2026, tirée par le gaz naturel liquéfié (GNL) qui grimperait de 6% par an. Sa production de pétrole «atteindra son pic au cours de la décennie avant de décroître» avant 2030, suivant ses projections de progression de la demande mondiale, ajoute TotalEnergies, qui a présenté sa stratégie lors de sa journée investisseurs.

À l’horizon 2030, ses ventes devraient être composées à 30% de produits pétroliers, à 50% de gaz, à 15% d’électricité et à 5% de biomasse et hydrogène. Dans un marché du gaz naturel liquéfié en croissance moyenne de 5% à 7% par an à l’échelle mondiale, sa production de GNL devrait augmenter de 30% d’ici 2025 et les ventes atteindre alors 50 Mt/an, soit 10% du marché mondial.

TotalEnergies, sous la pression d’investisseurs et du public pour agir plus en faveur du climat, souligne aussi son «ambition de devenir un des 5 premiers producteurs mondiaux d’électricité renouvelable», avec pour objectif 100 GW de capacité brute installée d’ici 2030. La compagnie devrait afficher un portefeuille de plus de 10 GW en opération à fin 2021. Sa capacité augmentera d’environ 6 GW par an de 2022 à 2025, pour atteindre 35 GW d’ici 2025, estime-t-elle.

Continue Reading

Economie

Pétrole : L’Opep croit toujours à l’avenir de la demande pétrolière

Published

on

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pense que la demande pétrolière mondiale va continuer à progresser d’ici à 2045, tout en estimant que l’essentiel de cette hausse sera concentrée sur la décennie actuelle.

Dans son rapport annuel sur les perspectives de la demande pétrolière mondiale publié mardi, elle anticipe une demande accrue de 17,6 millions de barils par jour (mb/j) entre 2020 et 2045, pour atteindre 108,2 mb/j à cet horizon. C’est légèrement moins que ce que prévoyait le cartel basé à Vienne l’an dernier.

En prenant pour référence 2019, avant la crise du Covid-19 et l’effondrement de la demande enregistré l’an dernier, la croissance apparaît toutefois moins importante, autour de 8,2 mb/j d’ici 2045.

«Les demandes pour l’énergie et le pétrole ont rebondi de manière significative en 2021, après la chute énorme enregistrée en 2020, et une expansion continue est prévue pour le long terme», souligne le secrétaire général du cartel, Mohammed Barkindo, dans son introduction à ce rapport à 2045.

Pour l’Opep, la demande sera tirée par les pays en développement, tandis qu’elle déclinera dès 2023 dans les pays riches appartenant à l’OCDE. Au niveau mondial, la croissance de la demande devrait être importante les premières années, avant de ralentir progressivement pour finir par atteindre un quasi-plateau après 2035.

Après 100 mb/j en 2019, puis 90,6 mb/j l’an dernier pendant la crise, la demande devrait ainsi remonter à 103,6 mb/j en 2025, 106,6 mb/j en 2030, puis 107,9 mb/j en 2035. La croissance est ensuite quasi nulle jusqu’aux 108,2 mb/j attendus en 2045, prévoit l’Opep.

Cette trajectoire apparaît en contradiction avec celle que prône l’Agence internationale de l’énergie (AIE) pour permettre au monde d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 et limiter le réchauffement climatique de la planète proche de 1,5°C, par rapport à la seconde moitié du 19e siècle.

Dans un rapport choc publié au printemps, l’AIE dessine un scénario dans lequel, si le monde veut juguler le réchauffement, l’électricité répond à un nombre croissant d’usages et le pétrole ne revient jamais à son pic de 2019 pour décliner à 72 mb/j en 2030 puis seulement 24 mb/j en 2050. Elle invite également à abandonner dès maintenant tout nouveau projet d’exploration d’hydrocarbures.

Mohammed Barkindo assure pour par sa part que des «investissements énormes» seront nécessaires pour répondre à la demande. «Sans les investissements nécessaires, de nouveaux épisodes de volatilité et un manque d’énergie à l’avenir sont possibles, ce qui n’est pas dans l’intérêt des producteurs ou des consommateurs», juge-t-il.

Continue Reading

Economie

Russie-Énergie : Le gaz russe au cœur d’une dispute entre Kiev et Budapest

Published

on

L’Ukraine et la Hongrie ont annoncé mardi la convocation de leurs ambassadeurs respectifs, Kiev reprochant à Budapest des accords gaziers avec Moscou qui menaceraient sa «sécurité énergétique». Budapest a en premier convoqué le représentant ukrainien, l’Ukraine lui rendant la pareille.

«Nous considérons comme une violation de notre souveraineté le fait que l’Ukraine veuille empêcher l’approvisionnement» de la Hongrie en gaz, a fulminé mardi sur Facebook le chef de la diplomatie hongroise Peter Szijjarto. «Transporter du gaz en contournant l’Ukraine sape la sécurité énergétique de notre pays et celle de l’Europe», a répliqué auprès de l’AFP le porte-parole de la diplomatie ukrainienne Oleg Nikolenko.

Le géant gazier russe Gazprom a annoncé lundi avoir signé deux contrats prévoyant la livraison de jusqu’à 4,5 milliards de mètres cubes de gaz russe annuels pendant 15 ans vers la Hongrie, contournant l’Ukraine qui était jusqu’ici la principale voie de transit. La diplomatie ukrainienne s’était déclarée lundi «surprise» et «déçue par cette décision» de Budapest «prise pour plaire au Kremlin».

Moscou a pour sa part souligné que l’Ukraine n’avait pas «le droit de s’ingérer» dans les relations entre la Russie et la Hongrie, selon le porte-parole du Kremlin Dmitry Peskov. L’Ukraine tire des revenus significatifs du transit du gaz russe vers le reste de l’Europe et voit donc comme une menace tout accord court-circuitant son territoire. D’autant que dans les mois à venir le gazoduc Nord Stream-2, reliant la Russie à l’Allemagne, devrait entrer en service.

Ce tube pourrait à terme priver l’Ukraine, pays parmi les plus pauvres d’Europe, d’au moins 1,5 milliard de dollars par an. Alliée de l’Occident face à la Russie, cette ex-république soviétique, est depuis 2014 le théâtre d’une guerre séparatiste pro-russe dans l’Est, déclenchée dans la foulée de l’annexion par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée.

Continue Reading

Tendance