Connect with us
pub

Economie

Sénégal-Pêche Artisanale : vers un partenariat entre des communicateurs et des organisations de pêche artisanale

Published

on

L’Association des communicateurs en pêche des radios communautaires et généralistes (ACPRCG) et la Confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale (CAOPA) ont décidé de nouer un ’’partenariat durable’’ et profitable à la pêche artisanale. 

Mardi, une délégation de l’ACPRCG dirigée par son président, Omar Diaw, s’est rendue au siège de la CAOPA, à Mbour, pour soumettre un protocole de partenariat et porter son plan d’actions triennal à la connaissance du président de cette organisation faîtière, Gaoussou Guèye. 

L’ACPRCG souhaite apporter sa « forte contribution » pour une pêche « responsable et durable » qui soit « profitable à tous », a déclaré Oumar Diaw pour justifier l’importance de ce partenariat avec la CAOPA. Il a indiqué que son organisation est en train de chercher les voies et moyens lui permettant d’apporter « une forte contribution » pour « une pêche responsable et durale, profitable aux populations et à l’économie nationale (…) », aux côtés de l’Etat du Sénégal, des acteurs et autres parties prenantes.

Pour y arriver, dit-il, sa structure a élaboré un plan d’actions triennal. Il précise que le choix de la CAOPA s’explique par le fait qu’elle a été la première à avoir cru au projet de mise en place de l’ACPRCG et a ’’largement’’ contribué à son existence. ’’La CAOPA est notre partenaire traditionnel, et nous allons œuvrer inlassablement pour que ce compagnonnage reste durable pour être un modèle dans ce domaine. Mais nous tendons la main à tous ceux qui œuvrent pour une pêche responsable et durable’’, a souligné Omar Diaw. 

De son côté, le président de la CAOPA a indiqué que, de par les différents profils des différents membres de l’ACPRCG, accepter de nouer ce partenariat ne peut qu’être profitable à la pêche artisanale et à l’aquaculture. Selon Gaoussou Guèye, au vu des enjeux liés à la pêche, notamment les questions liées à la transparence, la bonne gouvernance et la mise en œuvre des directives volontaires de la FAO pour une pêche durable, avoir l’ACPRCG comme partenaire peut aider à relever tous les défis.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Cotation : Point de la situation boursière

Published

on

Article réservé aux abonnés de SEN ACTU ECO. CLIQUEZ ICI pour l’abonnement.

Continue Reading

Economie

Usa-Tech : Apple annonce un chiffre d’affaires record

Published

on

Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires record de 81,4 milliards de dollars sur ce trimestre (contre 73,3 milliards attendus) en hausse de 36 % par rapport à l’année dernière sur la même période.
Les ventes d’iPhone bondissent de 50% à 39,6 milliards.

Le géant de Cupertino affiche un profit par titre de 1,30 dollar qui explose largement le consensus établi à 1,01 dollar.

« Nous avons généré des flux de trésorerie d’exploitation de 21 milliards de dollars et avons continué de faire d’importants investissements dans l’ensemble de nos activités pour soutenir nos plans de croissance à long terme «  a déclaré Tim Cook, DG d’Apple.

Continue Reading

Economie

Maroc : Le taux de croissance pourrait se situer entre 5,5% et 5,8% en 2021

Published

on

Le taux de croissance de l’économie marocaine pourrait se situer entre 5,5% et 5,8% en 2021, a souligné mardi le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.

Cette croissance est portée par les performances d’une campagne agricole exceptionnelle et de la poursuite de la maîtrise du taux d’inflation, qui ne dépassera pas 1%, l’évolution de l’économie nationale demeure positive, a expliqué le ministre, qui présentait les grandes lignes de la loi de finances 2022.

Revenant sur la mise en œuvre de la loi de Finances à fin juin 2021, M. Benchaâboun a affirmé que les recettes ont enregistré une amélioration de 10,8 milliards de dirhams (1 dollar = 8,9 DH) par rapport au premier semestre de 2020.

Ce résultat est dû à une augmentation des recettes fiscales de 8,3 milliards de dirhams et des revenus non fiscaux de 1,5 milliard dirhams, a-t-il révélé. Les dépenses courantes quant à elle ont augmenté d’environ 6,6 milliards de dirhams, et les émissions pour dépenses d’investissement se sont stabilisées à 31,8 milliards de dirhams, indique par ailleurs un communiqué publié à l’issue de la réunion du Conseil. 

Continue Reading

Tendance