Connect with us
pub

Economie

Sénégal-tourisme et transports aériens : l’Etat active une ligne de crédit de 75 milliards

Published

on

L’Etat du Sénégal, avec l’accompagnement de la Banque nationale pour le développement économique BNDE et NSIA Banque, met en place une ligne de crédit de 75 milliards de francs Cfa « exclusivement destinée » au financement des investissements dans le cadre de la relance économique à travers le tourisme et le transport aérien.

L’Etat du Sénégal, pour la relance du tourisme et du transport aérien va décaisser 75 milliards de F cfa. Il s’agit d’une ligne de crédit de 50 milliards en faveur du secteur du tourisme et 25 milliards pour le secteur du transport aérien. Les partenaires sont la Bnde et Nsia Banque.

Selon un communiqué de presse du ministère en charge du tourisme et des transports aériens qui a abrité la cérémonie de présentation des « Conventions de financement de 75 milliards pour les secteurs de l’hôtellerie, du tourisme et des transports aériens », ces ressources exclusivement destinées aux investissements devront impulser la relance de notre économie à travers le tourisme et les transports aériens.

Alioune Sarr, ministre du tourisme et des transports aériens a instruit au Comité de gestion du Crédit hôtelier et touristique, mais aussi au comité de gestion du crédit du transport aérien de s’inscrire résolument dans le sens des orientations du président de la République son Macky Sall afin que ces ressources publiques bénéficient à toute la chaîne de valeur du tourisme, et du transport aérien, mais également que sur l’ensemble du territoire national les acteurs de la relance de notre économie puissent réaliser les investissements nécessaires, à leur échelle, pour développer leurs activités économiques.

Sous la présidence des ministres du tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr, des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, du travail Samba Sy et de la présidente du Haut conseil pour le dialogue social, Mme Innocence Ntap Ndiaye, la cérémonie a été une vitrine pour les acteurs qui rappellent qu’au total le gouvernement du Sénégal a injecté 157 milliards de francs Cfa dans les deux secteurs depuis le début de la pandémie, le 2 mars 2020.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Cotation : Point de la situation boursière

Published

on

Article réservé aux abonnés de SEN ACTU ECO. CLIQUEZ ICI pour l’abonnement.

Continue Reading

Economie

Usa-Tech : Apple annonce un chiffre d’affaires record

Published

on

Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires record de 81,4 milliards de dollars sur ce trimestre (contre 73,3 milliards attendus) en hausse de 36 % par rapport à l’année dernière sur la même période.
Les ventes d’iPhone bondissent de 50% à 39,6 milliards.

Le géant de Cupertino affiche un profit par titre de 1,30 dollar qui explose largement le consensus établi à 1,01 dollar.

« Nous avons généré des flux de trésorerie d’exploitation de 21 milliards de dollars et avons continué de faire d’importants investissements dans l’ensemble de nos activités pour soutenir nos plans de croissance à long terme «  a déclaré Tim Cook, DG d’Apple.

Continue Reading

Economie

Maroc : Le taux de croissance pourrait se situer entre 5,5% et 5,8% en 2021

Published

on

Le taux de croissance de l’économie marocaine pourrait se situer entre 5,5% et 5,8% en 2021, a souligné mardi le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.

Cette croissance est portée par les performances d’une campagne agricole exceptionnelle et de la poursuite de la maîtrise du taux d’inflation, qui ne dépassera pas 1%, l’évolution de l’économie nationale demeure positive, a expliqué le ministre, qui présentait les grandes lignes de la loi de finances 2022.

Revenant sur la mise en œuvre de la loi de Finances à fin juin 2021, M. Benchaâboun a affirmé que les recettes ont enregistré une amélioration de 10,8 milliards de dirhams (1 dollar = 8,9 DH) par rapport au premier semestre de 2020.

Ce résultat est dû à une augmentation des recettes fiscales de 8,3 milliards de dirhams et des revenus non fiscaux de 1,5 milliard dirhams, a-t-il révélé. Les dépenses courantes quant à elle ont augmenté d’environ 6,6 milliards de dirhams, et les émissions pour dépenses d’investissement se sont stabilisées à 31,8 milliards de dirhams, indique par ailleurs un communiqué publié à l’issue de la réunion du Conseil. 

Continue Reading

Tendance