Connect with us
pub

Economie

Zlecaf : Démarrage des échanges commerciaux intra-africains en 2021

Published

on

Les Chefs d’Etat et de gouvernement des 54 pays membres de l’Union Africaine se sont réunis ce samedi 05 décembre à l’occasion d’un sommet  extraordinaire de l’institution panafricaine. Au cœur des échanges : l’entrée en vigueur de la Zone de Libre Echange continentale africaine.

Au cours de cette 13ème session extraordinaire qui s’est tenue par visioconférence depuis Johannesbourg, les dirigeants africains ont posé les jalons en vue du lancement début janvier 2021, des échanges commerciaux dans le cadre de la Zlecaf.

D’après Wamkele Mene, Secrétaire Général de la Zlecaf (African Continental Free Trade Area (AFCFTA), l’Afrique continue d’être emprisonnée dans un modèle économique colonial, qu’il est important de dépasser à travers « une mise en œuvre agressive de la Zlecaf, un outil incontournable de la transformation économique du continent et du développement industriel sur le long terme ».

Mahamadou Issifou, président nigérien, a , à cette occasion, présenté un nouveau rapport sur l’état d’avancement de la Zlecaf de février à novembre 2020.

Dans le cadre du démarrage effectif des échanges commerciaux en Afrique le 1er janvier 2021, « le processus avance », affirme le N°1 nigérien, qui a toutefois regretté un programme relenti par la pandémie. A ce jour, 54 pays sur 55 ont signé l’accord instituant la Zlecaf tandis que 34 l’ont ratifié, a-t-il fait observer, avant d’exhorter les Etats membres et les unions douanières à présenter des offres tarifaires d’ici à juin 2021.

A l’occasion de cette rencontre, tradebarriers.africa, le compte officiel du processus d’érection des barrières non tarifaires en Afrique, 1er outil selon le SG pour la mise en œuvre de la Zlecaf, a été lancé. Aux dernières nouvelles, la Déclaration de Johannesburg a été adoptée ce jour à l’unanimité par les dirigeants africains. Tout semble donc en place pour l’opérationnalisation de l’outil qui devra booster le commerce intra-africain.

Continue Reading
5 Comments

5 Comments

  1. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 10, 2021 at 3:28

    I’ve been browsing online more than 3 hours nowadays, but I never discovered any fascinating article like yours.
    It is pretty value enough for me. Personally, if all website owners and bloggers made just right content as you probably did, the internet can be much more helpful than ever before.
    0mniartist asmr

  2. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 11, 2021 at 3:27

    It’s the best time to make some plans for the longer term
    and it’s time to be happy. I’ve read this publish and if I may just I want to recommend you few attention-grabbing
    issues or suggestions. Perhaps you can write next articles relating to this article.
    I want to learn even more issues approximately it!
    0mniartist asmr

  3. 0mniartist

    avril 12, 2021 at 2:58

    Hmm it looks like your website ate my first comment
    (it was super long) so I guess I’ll just sum it up what I submitted and say,
    I’m thoroughly enjoying your blog. I too am an aspiring blog blogger but I’m still new to everything.

    Do you have any points for inexperienced blog
    writers? I’d certainly appreciate it. asmr 0mniartist

  4. 0mniartist

    avril 12, 2021 at 3:59

    Hi there, i read your blog occasionally and i own a similar one and i was just curious if you get a lot of spam comments?

    If so how do you protect against it, any plugin or anything you can advise?
    I get so much lately it’s driving me crazy so any help is very much appreciated.
    0mniartist asmr

  5. bit.ly

    avril 14, 2021 at 7:46

    I just couldn’t leave your website prior to suggesting
    that I really loved the standard info an individual supply in your guests?
    Is gonna be back incessantly in order to check out new posts 0mniartist asmr

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Hydrocarbures : le pétrole soutenu par des données économiques américaines et chinoises

Published

on

Les prix du pétrole étaient en petite hausse vendredi, dans la dernière ligne droite d’une semaine positive pour les cours du brut, aidés par des indicateurs économiques encourageants provenant des Etats-Unis et de Chine.

Vers 09H40 GMT (11H40 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 67,21 dollars à Londres, en hausse de 0,40%.

A New York, le baril américain de WTI pour le mois de mai gagnait 0,30%, à 63,65 dollars. Les deux références enregistrent des gains d’environ 7% sur la semaine et retrouvent des prix plus vus depuis près d’un mois.

La Chine a annoncé vendredi une hausse record de sa croissance économique au premier trimestre (+18,3% sur un an), le rythme de croissance le plus rapide depuis le début de publications trimestrielles sur le PIB en Chine en 1992.

Aux États-Unis, les ventes au détail ont bondi de presque 10% en mars, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont tombées au plus bas depuis le début de la crise sanitaire et la production industrielle est repartie en nette hausse, selon les données publiées jeudi.

Le nouveau président des États-Unis Joe Biden a annoncé jeudi une série de sanctions financières sévères contre la Russie et l’expulsion de dix diplomates russes, suscitant l’ire de Moscou, mais a aussi renouvelé sa proposition de sommet avec Vladimir Poutine pour engager la « désescalade » des tensions.

« Bien qu’elles ne touchent pas directement le secteur pétrolier, ces mesures pourraient entraîner une hausse des coûts et une incertitude générale dans les échanges avec la Russie« , a repris M. Weinberg.

Au cours de la semaine, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et l’Agence internationale de l’énergie (AIE) ont par ailleurs révisé à la hausse leurs prévisions de la demande d’or noir pour cette année.

Continue Reading

Economie

Afrique-Coopération économique : Signature d’une convention de création d’un conseil d’affaires algéro-kényan

Published

on

Une convention a été signée, jeudi à Alger, entre la Chambre Algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI) et la Chambre kényane du Commerce pour la création du conseil d’affaires algéro-kényan. Cette coopération va permettre de renforcer le partenariat entre les institutions des deux pays dans nombre de domaines.

La cérémonie de signature, tenue par visioconférence, s’est déroulée en présence de la directrice générale de la CACI, Ouahiba Bahloul, du président de la chambre kényane du Commerce, Richard Ngatia, de l’ambassadrice d’Algérie à Nairobi, Selma Malika Haddadi, de l’ambassadeur du Kenya à Alger, Peter Katana Angore, du directeur de la promotion et du soutien des échanges économiques au ministère des Affaires étrangères, Rabah Fassih et du représentant du ministère du Commerce, Samir Derradji.

Mme Bahloul a affirmé, dans ce sens, que cette convention « traduisait la volonté politique visant le renforcement de la présence de l’Algérie dans les pays africains », estimant que « toutes les conditions étaient réunies pour l’établissement d’échanges commerciaux et économiques lucratifs et bénéfiques pour les deux parties ».

« La création de ce conseil constituera une locomotive à même de relever le volume des échanges commerciaux entre les deux pays », qui est au deçà de leurs espérances et ne reflètent nullement leurs bonnes relations sur le plan politique », a-t-elle poursuivi.

Selon Mme Bahloul, le conseil permettra également de consolider l’intégration africaine notamment après l’adhésion de l’Algérie à l’accord de la zone de libre échange continentale (ZLECAf), soulignant les efforts de la CACI pour la création et l’activation des conseils d’affaires bilatéraux avec les pays africains dans le cadre du renforcement de la diplomatie économique.

Pour sa part, l’ambassadrice de l’Algérie à Nairobi a fait savoir que cette convention permettra le renforcement et le rapprochement des institutions algériennes de leurs homologues kényanes pour l’établissement de partenariats dans les domaines du commerce et de l’investissement, relevant la détermination de l’Algérie à « surmonter tous les obstacles entravant le renforcement des échanges bilatéraux ».

De son côté, l’ambassadeur kényan a souligné le rôle de ce conseil dans l’accès des marchandises algériennes aux marchés de l’Afrique de l’Est via le Kenya.



Continue Reading

Economie

Gabon : la production de ciment baisse de 5,4% en 2020

Published

on

Selon la direction générale de l’économie et de la politique fiscale, l’activité de fabrication de ciment au Gabon s’est tassée au cours de l’année 2020 comparativement à 2019.

« La production du ciment a ainsi reculé de 5,4% à 510 105 tonnes contre 538 983 tonnes au cours de la même période en 2019. Cette situation est consécutive à la paralysie de l’économie nationale née des mesures barrières prises pour endiguer la propagation de la pandémie du coronavirus », explique la direction générale de l’Économie. Elle note que, corrélativement, les ventes du ciment du Gabon ont reculé de 3%. Dans cette veine, le Gabon a vendu 514 165 tonnes de ciment en 2020 contre 529 821 tonnes en 20219.

Le chiffre d’affaires a suivi la même tendance et a fléchi de 6,4% à 37,1 milliards de FCFA en 2020 contre 39,68 milliards de FCFA en 2019. En matière d’emploi, les effectifs ont diminué de 6,1% à 108 employés contre 115 en 2019. Ce qui représente une masse salariale de 1,6 milliards de FCFA en 2020 contre 1,68 milliard de FCFA en 2019, soit une baisse de 5,1%.

Continue Reading

Tendance