Connect with us
pub

Société

Burkina Faso : enquête militaire sur la mort de civils tués par des soldats

Published

on

« La blessure est l’endroit par lequel la lumière entre en vous. » Rumi

La justice militaire du Burkina Faso va mener une enquête pour faire « toute la lumière » sur la mort de plusieurs civils lors de « graves altercations » cette semaine avec des soldats à Dori, dans le nord du pays.

Plusieurs civils ont été tués et d’autres blessés par des militaires mardi 4 avril et mercredi 5 avril dans des heurts à Dori, dans le nord du Burkina Faso, a indiqué jeudi le préfet de la province du Séno.

« Dans les nuits de mardi et de mercredi (…), des actes d’atteinte à la liberté et à la vie ont été constatés dans le quartier Petit Paris de Dori ainsi que dans d’autres secteurs de la ville », a expliqué le préfet Abrahamane Mande dans un communiqué.

Aujourd’hui une enquête militaire est ouverte.

e Burkina Faso, en particulier sa partie nord, est pris depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des groupes djihadistes liés à Al-Qaida et à l’organisation Etat islamique (EI), qui ont fait plus de 10 000 morts – civils et militaires – selon des ONG et quelque deux millions de déplacés internes.

Face à la recrudescence de cette violence, le capitaine Ibrahim Traoré, arrivé au pouvoir par un putsch le 30 septembre 2022 – le deuxième en un an –, avait fait part en février de sa « détermination intacte » à combattre les djihadistes, qui contrôlent près de 40 % du pays.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

Sénégal-Hadj 2024: les inscriptions des pèlerins prolongées jusqu’au 31 mars 2024 (Officiel)

Published

on

“Ce que l’on voit est temporel, ce que l’on ne voit pas est éternel. ” Ralph Waldo Emerson 

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, a visité le hangar des pèlerins de l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar pour faire le point sur l’avancement de l’organisation du Hadj 2024.

Les inscriptions pour le Hajj de cette année, qui devaient être clôturées le 15 mars 2024, ont finalement été prolongées par les autorités de la Délégation générale au pèlerinage jusqu’au 31 mars 2024.

En compagnie des équipes de la Délégation générale au pèlerinage, le ministre des Affaires étrangères, en charge de l’organisation du pèlerinage musulman, s’est félicité de l’avancement des opérations et de la parfaite entente entre la Délégation générale et les opérateurs privés.

Le quota accordé par les autorités saoudiennes à l’Etat du Sénégal est de 12 860 pèlerins. Le premier vol aller est prévu le 27 mai et le dernier vol le 30 mai. Pour le retour, le premier vol est prévu le 22 juin et le dernier le 25 juin.

Pour le transport des pèlerins, la Délégation générale au pèlerinage a sélectionné les compagnies aériennes Air Sénégal et Flynas. Chacune de ces compagnies dispose d’un quota de 50%.

Continue Reading

Société

Sénégal : La Covid-19 a entrainé une sous-utilisation des services de la vaccination

Published

on

“Ce que l’on voit est temporel, ce que l’on ne voit pas est éternel. ” Ralph Waldo Emerson 

Le directeur de la prévention au ministère de la Santé et de l’Action sociale (Msas) a déclaré, mercredi, que la pandémie de Covid-19 avait fait reculer l’utilisation des services de la vaccination au Sénégal, entrainant leur sous-utilisation.

”La pandémie a fait reculer la vaccination. Les services de vaccination ont été sous-utilisés”, a dit El Hadj Mamadou Ndiaye, qui était l’invité de l’Association des journalistes en santé, population et développement (Ajspd).

La vaccination contre la Covid-19 a également connu un recul à cause des doutes et de la circulation de fausses informations sur ses effets, a dit en substance Docteur Ndiaye.

”Actuellement, il y a de très faibles demandes sur la vaccination. Cela s’explique par le fait que le contexte n’est plus le même”, a-t-il analysé.

”Le monde s’est relâché. La vaccination a une tare congénitale. Il faut savoir que le monde scientifique n’a pas trouvé un vaccin qui est efficace à 100%. Les gens ont douté de la Covid-19 et de la vaccination’’, a expliqué le responsable de la prévention au MSAS.

El Hadj Mamadou Ndiaye a rappelé que ”les rumeurs et fausses informations sont des obstacles à la vaccination’’, justifiant la nécessité, selon lui, de miser sur la communication pour un changement de comportement des populations. ‘’Il y a eu beaucoup de réticence à la vaccination’’, a insisté le Dr Ndiaye.

Le directeur de la prévention s’est toutefois voulu rassurant, en indiquant que ‘’le vaccin demeure disponible’’.

‘’La Covid-19 est devenue moins méchante par rapport aux autres variants qu’on a connus dans le passé. Les gens sont arrivés à ne plus avoir peur de la Covid-19’’, a-t-il signalé.

Actuellement, le vaccin contre la Covid-19 est introduit dans la vaccination de routine du Programme élargi de vaccination (PEV) depuis 2021.

Continue Reading

Société

Sénégal : L’opposant Ngagne Demba Touré sera transféré à la prison de Rebeuss après son audition

Published

on

L’opposant Ngagne Demba Touré, arrêté mercredi par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de l’exécution d’un mandat d’arrêt international, sera transféré à la prison de Rebeuss à Dakar après son audition, a appris l’APS de source policière.

M. Touré, greffier de formation et responsable des jeunes de Pastef, le parti politique d’Ousmane Sonko, a été arrêté à son domicile à Dakar par la DIC pour cinq chefs d’inculpation, quatre jours après son retour d’exil, selon la même source, un officier supérieur de la police nationale.

Sous couvert d’anonymat, l’officier a précisé que l’opposant, greffier de formation, est accusé d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, d’offense au chef de l’Etat, d’actes de nature à compromettre la sécurité publique ou ayant entraîné des troubles politiques graves.

Il est également accusé d’atteinte à l’autorité de la justice et d’outrage à magistrat.

Ngagne Demba Touré est rentré au Sénégal dimanche dernier après six mois d’exil au Mali.

Il est apparu dans plusieurs vidéos publiées par les médias, dans lesquelles on le voit acclamé par ses partisans qui célèbrent son retour.

La scène se déroule à Grand-Yoff, un quartier de Dakar, selon plusieurs médias.

Dans l’une des vidéos, le responsable des jeunes du parti dissous par le Président de la République, vêtu d’un T-shirt portant le nom d’Ousmane Sonko, monte sur le toit d’une voiture, au milieu d’une foule de sympathisants.

Continue Reading

Tendance