Connect with us
pub

Société

Santé-Ibuprofène : la publicité bientôt interdite pour les dosages à 400 mg

Published

on

La publicité auprès du grand public pour promouvoir le plus fort dosage de l’ibuprofène (400 mg), utilisé pour soulager la douleur et faire baisser la fièvre, sera interdite à compter du 2 avril, a annoncé jeudi l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM). Cette mesure vise à populariser «une meilleure pédagogie pour une meilleure utilisation» de ces médicaments, disponibles sans ordonnance et très consommés en France, explique Dr Philippe Vella, directeur médical au sein de l’ANSM.

Cette interdiction «dans les journaux, à la télévision, sur les sites internet ou dans tout autre média grand public», s’inscrit dans la continuité des actions en faveur du bon usage de l’ibuprofène, sans remettre en cause l’efficacité et la sécurité de ces médicaments quand ils sont utilisés correctement, précise l’agence. L’ibuprofène est le plus utilisé de tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) en France.

Cette interdiction de promotion dans les médias a été décidée après «une analyse globale de l’ensemble des publicités» autour des spécialités à base d’ibuprofène 400 mg qui a montré que ces communications commerciales «n’ont pas été de nature à inciter les patients» à suivre le bon usage de ces médicaments, explique l’agence.

Les recommandations préconisent en effet de «privilégier la prise d’ibuprofène dosé à 200 mg en première intention», c’est-à-dire de débuter le traitement par la dose la moins forte, rappelle le gendarme du médicament. Les publicités en faveur du dosage à 400mg rappellent bien ce principe de précaution auprès du grand public par un message encourageant à utiliser «la plus faible dose possible», selon l’ANSM.

Mais, de façon «majoritaire», elles ont entraîné une augmentation des ventes de ces spécialités et, en parallèle, l’ANSM a constaté une hausse «des signalements des effets indésirables graves en lien avec la dose d’ibuprofène» notamment des hémorragies gastro-digestives et des atteintes rénales. Au total, «16 laboratoires sont concernés par l’ibuprofène 400 mg, ce qui représente environ une trentaine de marques de médicaments» (telles que Advil 400, Nurofen 400, Spedifen 400 et tous les génériques dont le nom commence par ibuprofène avec le nom du laboratoire et le dosage à côté), a détaillé M. Vella. Ils ont été informés de cette «mesure contraignante».

Depuis fin 2019, ces produits ne sont plus disponibles dans les rayons des pharmacies, mais sur demande au pharmacien. «L’important c’est d’en prendre sur la durée la plus courte possible, pas plus de trois jours en cas de fièvre et cinq jours en cas de douleur, en commençant par la dose de 200 mg et en respectant l’intervalle d’au moins 6H entre deux prises», indique Dr Vella.

En cas de fièvre ou de douleur, il faut commencer par le paracétamol, rappelle cet expert. Le paractémol reste d’ailleurs privilégié: environ 600 millions de boîtes vendues en 2022 comparé à environ 34 millions de boîtes d’ibuprofène (tous dosages), dont 30 millions d’ibuprofène 400 et 4 millions d’ibuprofène 200. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne doivent pas être utilisés en cas de varicelle, de troubles de la coagulation, d’ulcère à l’estomac, de maladies du rein et du foie notamment. Ils sont aussi contre-indiqués à partir du sixième mois de grossesse.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

Sénégal : L’opposant Ngagne Demba Touré sera transféré à la prison de Rebeuss après son audition

Published

on

L’opposant Ngagne Demba Touré, arrêté mercredi par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de l’exécution d’un mandat d’arrêt international, sera transféré à la prison de Rebeuss à Dakar après son audition, a appris l’APS de source policière.

M. Touré, greffier de formation et responsable des jeunes de Pastef, le parti politique d’Ousmane Sonko, a été arrêté à son domicile à Dakar par la DIC pour cinq chefs d’inculpation, quatre jours après son retour d’exil, selon la même source, un officier supérieur de la police nationale.

Sous couvert d’anonymat, l’officier a précisé que l’opposant, greffier de formation, est accusé d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, d’offense au chef de l’Etat, d’actes de nature à compromettre la sécurité publique ou ayant entraîné des troubles politiques graves.

Il est également accusé d’atteinte à l’autorité de la justice et d’outrage à magistrat.

Ngagne Demba Touré est rentré au Sénégal dimanche dernier après six mois d’exil au Mali.

Il est apparu dans plusieurs vidéos publiées par les médias, dans lesquelles on le voit acclamé par ses partisans qui célèbrent son retour.

La scène se déroule à Grand-Yoff, un quartier de Dakar, selon plusieurs médias.

Dans l’une des vidéos, le responsable des jeunes du parti dissous par le Président de la République, vêtu d’un T-shirt portant le nom d’Ousmane Sonko, monte sur le toit d’une voiture, au milieu d’une foule de sympathisants.

Continue Reading

Société

États-Unis : plusieurs personnes touchées par des tirs à Kansas City, lors de la parade des vainqueurs du Super Bowl

Published

on

Des tirs ont eu lieu mercredi à Kansas City, lors de la parade célébrant la victoire des Chiefs au Super Bowl, a rapporté la police de cette ville du Missouri, dans le centre des États-Unis. Deux personnes «armées» ont été interpellées. «Nous avons emmené deux personnes armées en détention pour poursuivre l’enquête», a précisé la police sur X (ex-Twitter).

«Des coups de feu ont été tirés autour de (la gare de) Union Station. Merci de quitter la zone», avait précédemment indiqué la police de Kansas City, précisant qu’elle essayait «encore de déterminer le nombre de victimes». Plusieurs personnes ont été touchées par des tirs.

Continue Reading

Société

Sénégal : les 13.000 casques bleus sénégalais ont définitivement quitté la Minusma au Mali

Published

on

« Il y a une femme à l’origine de toutes les grandes choses. »Lamartine

Le Sénégal a procédé lundi au retrait officiel de son onzième et dernier détachement de soldats déployés dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), marquant ainsi le retrait définitif des 13.000 casques bleus sénégalais, selon l’APS.

Aujourd’hui, quelque 13.000 hommes et femmes ont quitté définitivement le Mali dans le cadre de la MUNISMA », a déclaré le colonel Matthieu Diogaye Sène, commandant du onzième détachement militaire sénégalais au Mali.

Il s’adressait aux journalistes à la fin de la cérémonie de dissolution du 11ème détachement sénégalais de la MINUSMA. Le ministre des Forces armées, El Hadji Oumar Youm, et les autorités militaires ont pris part à la cérémonie qui s’est déroulée au siège de l’état-major général des armées.

L’événement a surtout été l’occasion pour le commandement de rendre hommage aux militaires décédés au Mali entre 2013 et 2023 et de décorer plusieurs officiers et sous-officiers pour services rendus à la nation.

Nous avons procédé à la dissolution de cette manière pour souligner la présence de ces forces de défense et de sécurité sénégalaises sur le théâtre malien. J’en suis sorti avec un sentiment de satisfaction et le sentiment d’avoir rempli la mission avec mon contingent. Nous avons au moins contribué à stabiliser une zone secouée par la violence terroriste », a déclaré le colonel Matthieu Diogaye Sène.

Il n’a pas manqué de saluer la participation de son contingent.

Continue Reading

Tendance