Connect with us
pub

Education

Sénégal: L’initiation à l’éducation numérique dans les écoles une nécessité

Published

on

Le Messager d’Allah ﷺ‬ a dit : « Les meilleurs amis auprès d’Allah sont ceux qui se comportent le mieux avec leurs amis, et les meilleurs voisins auprès d’Allah sont ceux qui se comportent le mieux avec leurs voisins. » Rapporté par Tirmidhy et authentifié par Albâny.

L’Etat doit introduire très tôt l’éducation numérique à l’école. Le but est de mieux préparer les apprenants face aux différentes menaces des TIC, milite Ahmadou Bamba Mbacké, enseignant-chercheur au département génie informatique de l’Ecole polytechnique de Dakar.

« Il faut ramener l’éducation digitale à l’intérieur des écoles. Il ne s’agit pas d’apprendre à utiliser un ordinateur sur le plan technique, il s’agit pour l’enfant de comprendre ce qu’est son empreinte digitale en ligne, qu’est-ce que je montre de moi et quels sont les risques par rapport à ça », a-t-il expliqué.

Il animait un panel sur la protection des enfants et des personnes vulnérables en ligne, à l’occasion de la semaine du numérique.

« Avec l’éducation digitale dans les écoles consiste à montrer à l’enfant dans les différents enseignements, quels sont les panoplies d’outils qui sont là, l’aider ou l’accompagner en cas de danger, si par exemple il subit un cyber harcèlement ou ses données se retrouvent quelque part contre son gré », a-t-il précisé.

Selon l’expert, les enfants ont besoin d’accompagnement de la part des parents et des structures éducatives, et d’être protégés par les structures de l’Etat.

« Les autorités et les parents doivent voir la sensibilité de la question, car les enfants aujourd’hui seront les grands de demain et sont de façon sûre et certaine la plus grande richesse de notre nation.  Et en cela, ils méritent toute protection possible ».

 « On doit les protéger par rapport aux contenus en ligne qui leur sont projetés mais aussi par rapport aux différentes incidences que cela pourrait cela créer », a-t-il conseillé.

Il a rappelé que des mécanismes de contrôle parental existent pour protéger les enfants en contrôlant l’accès aux réseaux sociaux et la connectivité à internet.

« Mais quand on parle de mécanismes de contrôle, cela ne signifie pas interdiction, car ils ont besoin d’accéder aux ressources du numérique pour apprendre, pour développer leur connaissances, leurs compétences et développer leur socialisation « , a-t-il précisé.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Education

Sénégal-Education : La CESL suspend son mot d’ordre de cessation des activités pédagogiques

Published

on

La Coordination des étudiants de Saint-Louis a annoncé mercredi qu’elle suspendait son appel à l’arrêt des activités d’enseignement.

La décision a été prise le même jour, à l’issue d’une assemblée générale, indique-t-elle dans un communiqué transmis à l’APS.

En conséquence, le CESL demande aux étudiants de retourner sur le campus.

L’assemblée générale d’urgence, tenue à la Tour de l’œuf, une place du campus social de l’UGB, était présidée par Sambayel Sow, président par intérim de la coordination.

Les activités pédagogiques de la deuxième université publique du Sénégal ont été interrompues ces derniers jours, suite au décès de l’étudiant Alpha Yéro Tounkara. Il avait été blessé lors d’une manifestation contre le report de l’élection présidentielle.

Mercredi, le bilan des manifestations contre le report de l’élection présidentielle du 25 février s’est alourdi avec la mort d’un deuxième étudiant des suites de ses blessures à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

Prosper Clédor Senghor est décédé à l’hôpital principal de Dakar, où il avait été évacué après avoir été blessé lors d’une manifestation d’étudiants de la deuxième plus grande université du Sénégal contre le report de l’élection présidentielle.

Il était étudiant en licence 1 de mathématiques appliquées et sciences sociales (UFR SAT).

Continue Reading

Education

Sénégal-Rentrée scolaire 2023-2024 : Les 18 mesures du Premier ministre Amadou Ba

Published

on

 Le Messager d’Allah ﷺ‬ a dit : « La prudence provient d’Allah et la précipitation provient du diable. » 

Le Premier ministre Amadou Ba a dévoilé 18 mesures visant à créer les conditions d’une bonne rentrée scolaire 2023-2024, vendredi à l’issue du conseil interministériel à Diamniadio. 

Mettre à niveau les structures d’éducation et de formation inondées et/ou endommagées et assurer l’accès à l’eau, à l’électricité et aux des blocs d’hygiène fonctionnelles dans les écoles et établissements scolaires;

Procéder à un recrutement spécial de personnel enseignant et diligenter la mise à disposition de tous les personnels;

Mettre à disposition des écoles et établissements les fournitures scolaires et autres intrants pédagogiques nécessaires pour un bon déroulement des cours dès la rentrée scolaire ;

Droit dans ses bottes est en collaboration avec la maison de couture Stylée

+ 221 78 496 34 37

Poursuivre la mise en œuvre de la politique de l’utilisation des langues nationales à l’école et accélérer l’élaboration de la politique linguistique ;              

Accélérer la mise en œuvre des 14 décisions présidentielles sur les daara et apporter l’appui nécessaire aux daara ;

Accélérer la mise en œuvre du programme national de remplacement des abris provisoires ;

Accélérer la mise en œuvre d’un programme national de modernisation des établissements scolaires publics, en accordant une priorité aux anciennes écoles ;

Engager avec le ministère et les acteurs de l’artisanat, des partenariats opérationnels, en vue de relancer l’acquisition, par l’Etat et ses démembrements, des tables bancs, dans le cadre du Projet du Mobilier national et de la relance de l’économie ;

Achever, dans les meilleurs délais, l’exécution des différents programmes et projets, inscrits dans la loi de finances pour l’année 2023, en mode «Fast Track » ;

Finaliser et mettre en œuvre la stratégie d’orientation des 30% d’élèves issus du cycle fondamental dans la formation professionnelle et technique ;

Faire évoluer les modes et méthodes d’enseignement et de formation par l’intégration systématique du Numérique dans les enseignements-apprentissages 

Poursuivre et améliorer l’exécution d’un plan de transformation digitale de l’administration afin d’accentuer la célérité, l’efficacité ;

Déployer toutes les actions nécessaires pour la prise en charge des questions liées à l’état civil, à la lutte contre les violences en milieu scolaire et à la protection des couches vulnérables ;

Accélérer et finaliser la révision des curricula ;

Veiller au fonctionnement régulier des établissements scolaires privés et leurs apporter le soutien nécessaire ;

Prendre toutes les dispositions nécessaires afin de consolider, avec les partenaires sociaux, la stabilité du système éducatif ;

Poursuivre la mise à disposition des tenues scolaires des élèves en diligentant la phase 2 ;

Rendre effectif le transfert des budgets de fonctionnement destinés aux écoles élémentaires.

Continue Reading

Education

France : « On ne pourra plus porter l’abaya à l’école », affirme le ministre Gabriel Attal

Published

on

Notre esprit n’a pour limites que celles que nous lui reconnaissons. Napoleon Hill

« La rentrée est prête. » Invité ce dimanche soir du JT de TF1, le ministre de l’Education national, Gabriel Attal, est revenu sur les grandes mesures de la rentrée scolaire, qui aura lieu le 4 septembre. Parmi les mesures phares : l’interdiction faites aux jeunes filles de porter l’abaya, ces longues robes traditionnelles. « On ne pourra plus porter l’abaya à l’école », a-t-il martelé.

Interrogé sur les atteintes à la laïcité, en augmentation ces derniers temps, le ministre a annoncé souhaiter s’entretenir « dès la semaine prochaine » avec les responsables d’établissements scolaires pour les aider à appliquer cette interdiction. Il a indiqué vouloir donner des « règles claires au niveau national » aux chefs d’établissement scolaire, sans toutefois en détailler la teneur.

« La laïcité, c’est une liberté de s’émanciper par l’école », a martelé le ministre. Dès sa nomination rue de Grenelle fin juillet, il avait juger que venir à l’école en abaya était « un geste religieux, visant à tester la résistance de la République sur le sanctuaire laïque que doit constituer l’Ecole », promettant d’être « ferme sur ce sujet ». « Vous rentrez dans une salle de classe, vous ne devez pas être capable d’identifier la religion des élèves en les regardant », a-t-il encore défendu.

Epreuves de spécialité du bac repoussée en juin

Au cours de cet entretien d’une dizaine de minutes, Gabriel Attal est également revenu sur le coût des fournitures scolaires, en augmentation de 23 % à l’école primaire. Il a notamment affirmé sa volonté de « simplifier le plus possible la liste des fournitures » et annoncé travailler sur un système qui permettrait l’achat à des « prix de gros » via l’Education nationale.

Enfin, le ministre a confirmé que les épreuves de spécialité du bac se tiendraient désormais en juin et non plus en mars afin de limiter le désengagement des élèves. En revanche, le calendrier de parcoursup ne sera pas modifié.

Continue Reading

Tendance