Connect with us
pub

Economie

Algérie-Energies renouvelables: un avis d’appel d’offres pour réaliser 1.000 MW lancé en juin

Published

on

L’avis d’appel d’offres pour la production de 1.000 mégawatts (MW) de source photovoltaïque sera lancé le mois de juin prochain, a annoncé lundi à Alger le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems Eddine Chitour.

« Le projet concerne dix wilayas du Sud avec 100 MW pour chacune », a indiqué M. Chitour lors d’un point de presse, en marge de la cérémonie officielle d’inauguration du Salon de l’électricité et des énergies renouvelables (SEER). « Nous avons préalablement préparé ce programme avec des experts qui ont fait des études d’impact sur l’agriculture et l’environnement dans les dix wilayas concernées et nous avons eu l’accord de principe des autorités locales pour le lancement de ce projet « , a-t-il ajouté.

Dans ce sens, le ministre a souligné que la concrétisation de ce projet permettra à l’Algérie de franchir un pas « considérable » vers les énergies renouvelables : « Si on arrive a produire 1.000 MW, nous allons gagner 300 millions de mètres cubes de gaz « , a-t-il fait valoir.

En parallèle, il a affirmé que son département oeuvre pour la lancement d’une société dédiée aux énergies renouvelables, invitant les sociétés publiques Sonatrach et Sonelgaz à contribuer à sa création.

 » Il faut que cette société naisse. C’est une obligation », a-t-il insisté, ajoutant que « si la transition énergétique a des chances de réussir en Algérie ce sera grâce à Sonatrach et Sonelgaz ».

Evoquant l’importance du développement des énergies renouvelables, M. Chitour a estimé que la transition énergétique était « inéluctable  » pour l’Algérie. »Nous avons consommé de l’énergie fossile durant 50 années, le moment est venu pour nous d’adopter une politique énergétique basée sur la rationalisation de la consommation et la promotion des énergies renouvelables », a-t-il insisté.

L’Algérie n’est pas en mesure que continuer à consommer 800 millions de mètre cubes de gaz par semaine, selon le ministre rappelant que 80 % de la consommation énergétique était englouti par le secteur des Transports, de l’Habitat et du résidentiel.

Dans ce contexte, il a fait savoir que son département travaille avec le ministère de l’Habitat pour un nouveau cahier de charges qui sera appliqué des 2022. »Nous avons exigé que les nouvelles habitations soient respectueuses de l’environnement et du principe de l’économie des ressources, et qu’elles soient dotées de bâche d’eau pour recueillir les eaux de pluviales « , a-t-il détaillé.

Le ministre a évoqué, en outre, les actions menées entre sont département et plusieurs institutions afin d’intégrer la locomotion électrique en Algérie.

En outre, il a affirmé que le pays préparait son modèle énergétique en faisant des projections sur 2030 afin de définir les modèles de consommations appropriées. Ce plan inclusif a besoins de toutes les compétences du pays, selon le ministre.

Présent à l’inauguration officielle du salon, le ministre délégué chargé de l’Economie du savoir et des Start-up, Yacine El-Mahdi Oualid, a déclaré que l’Algérie adopte un nouveau modèle économique « plus ambitieux » basé sur le principe du développement durable, estimant que la jeunesse est la locomotive de ce changement.

Il a rappelé que son secteur entamé des mesures pour inciter ces jeunes à innover à travers un nouveau cadre réglementaire pour financer les jeunes porteurs de projets.

« L’Algérie a besoin plus que jamais d’innovation dans tous les secteurs et particulièrement dans le secteur énergétique », a-t-il avancé, en promettant son soutien aux entreprises innovantes rencontrées lors de ce salon.

Organisé au Palais des expositions de la Safex sous le slogan : « Innovation écologique », la 4e édition du SEER regroupe une soixante d’exposants sur une superficie de 1.000 m2.

Cet évènement de quatre jours a vu la participation de plusieurs sociétés et organismes du secteur énergétique dont Sonelgaz, le Commissariat aux Energies Renouvelables et à l’Efficacité Energétique (CEREFE), le Centre de Recherche en Technologie des Semi-conducteurs pour l’Energétique (CRTSE) et le Centre de Recherche dans le domaine des Energies Renouvelables (CDER).

Continue Reading
5 Comments

5 Comments

  1. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 10, 2021 at 3:24

    Great blog you have here.. It’s difficult to find good quality
    writing like yours these days. I really appreciate individuals
    like you! Take care!! 0mniartist asmr

  2. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 11, 2021 at 3:09

    I’m curious to find out what blog system you’re using? I’m experiencing some small security problems with
    my latest blog and I’d like to find something more safe.
    Do you have any suggestions? asmr 0mniartist

  3. 0mniartist

    avril 12, 2021 at 12:54

    I read this article completely regarding the difference of hottest and previous
    technologies, it’s awesome article. 0mniartist asmr

  4. 0mniartist

    avril 12, 2021 at 2:38

    Excellent article. I’m experiencing some of these issues as
    well.. 0mniartist asmr

  5. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 13, 2021 at 6:12

    Asking questions are truly pleasant thing if you are not understanding something fully,
    but this article provides nice understanding yet. asmr 0mniartist

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Ghana : la mine d’or Asanko livre environ 60 000 onces en 2021

Published

on

Au Ghana, la mine d’or Asanko a produit 59 999 onces au cours des trois premiers mois de l’année 2021. C’est ce qui ressort du bilan trimestriel provisoire publié le 13 avril par la compagnie minière Galiano Gold, opératrice du projet et détentrice de 50 % d’intérêts dans la coentreprise avec le géant sud-africain Gold Fields.

Cette performance représente néanmoins une baisse d’environ 10 % en glissement annuel soit 66 333 onces au premier trimestre 2020. La compagnie a généré 110 millions de dollars de revenus avec la vente de 62 925 onces au prix moyen de 1 757 dollars l’once.

« La mine d’or d’Asanko a enregistré un nouveau trimestre solide et, grâce à la solidité continue du prix de l’or, nous avons été en mesure de distribuer 10 millions de dollars aux partenaires de la coentreprise, ce qui a permis au bilan de Galiano d’afficher environ 65 millions de dollars de liquidités et de créances au 31 mars et aucune dette », a commenté Greg McCunn, PDG de la compagnie.

Galiano Gold table sur une production de 225 000 à 245 000 onces d’or en 2021.

Continue Reading

Economie

Santé Publique : l’Union Africaine veut créer cinq pôles de fabrication de vaccins sur le continent

Published

on

L’Union africaine (UA) a annoncé mardi 13 avril le lancement d’un partenariat pour la fabrication de vaccins africains (PAVM) avec pour objectif de créer cinq pôles de recherche et de fabrication de vaccins sur le continent.

Ce projet a été scellé par la signature d’accords avec la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi) -qui co-pilote déjà le programme Covax avec l’Alliance du Vaccin (Gavi) et l’OMS- ainsi qu’avec la banque panafricaine Afreximbank (Africa Export-Import Bank) et l’Africa Finance Corporation, une institution financière panafricaine.

Ces cinq pôles de recherche et de fabrication de vaccins seront développés dans les «dix à quinze prochaines années», dans chacune des cinq grandes régions du continent (Afrique du Nord, Afrique occidentale, Afrique centrale, Afrique australe, Afrique de l’Est), a détaillé John Nkengasong, le directeur du Centre de contrôle et de prévention des maladies en Afrique (Africa CDC), qui dépend de l’UA. L’objectif est de fabriquer localement, d’ici 20 ans, 60% des vaccins utilisés sur le continent, contre 1% actuellement.

«Nous avons conscience qu’il s’agit d’un vrai défi», a souligné M. Nkengasong, en clôture de deux jours de sommet virtuel sur ce thème. Mais «si l’Afrique ne prévoit pas aujourd’hui de répondre à ses besoins en matière de sécurité vaccinale, alors nous nous préparons définitivement à l’échec», a-t-il ajouté. Il a souligné l’importance «de faire un bond en avant en s’appuyant sur la technologie de l’ARN messager», et évoqué l’intérêt du Sénégal, de l’Afrique du Sud et du Rwanda de s’engager dans cette voie.

Le directeur de Cepi, Richard Hatchett, s’est félicité de participer à «renforcer la capacité de l’Afrique à prévenir, détecter et répondre aux menaces infectieuses émergentes et réémergentes». «Il faudra des ressources financières suffisantes, des législations harmonisées en Afrique et des incitatifs», a déclaré le président en exercice de l’Union africaine, Félix Tshisekedi, en appelant «solennellement la diaspora africaine à travers le monde pour aider aux renforcements des capacités de fabrication de médicaments et de vaccins en Afrique».

Continue Reading

Economie

Sénégal-Agriculture : Un aménagement hydro-agricole de 2.500 hectares bientôt opérationnel dans la zone nord

Published

on

Un aménagement hydro-agricole de 2.500 hectares réalisé dans la zone de couverture du Projet de développement inclusif et durable de l’agrobusiness au Sénégal (PDIDAS) sera bientôt opérationnel dans la zone nord du pays. Une assurance de la coordonnatrice dudit projet, Ndèye Coura Mbaye Diop.


Sur une superficie globale de 2.500 ha aménagés pour les communautés. Les zones concernés sont Mbaan, Nguith, Keur Momar Sarr, Diama, Gandon et Fass Ngom clarifie la directrice de PDIDAS. Elle était en visite de chantier.

 Ce projet financé pour un montant de 19 milliards de francs CFA prévoit aussi la mise en place d’un magasin de stockage des produits maraîchers, des bureaux modernes et la clôture du site.  

 Le projet devrait avoir un impact économique réel dans toutes les communes concernées, en contribuant notamment à l’emploi des jeunes et au renforcement de capacités, selon ses promoteurs.

Continue Reading

Tendance