Connect with us
pub

Economie

Energie solaire-Algérie: vers la production de 1.000 MW à partir de début 2022

Published

on

Le ministre de la Transition énergétique et des énergies renouvelables, Chemseddine Chitour a annoncé, mardi à Alger, la production, dès le début de 2022, de près de 1.000 MégaWatts (MW) d’énergie solaire en vue de réduire la dépendance aux sources de l’énergie fossile, de préserver l’environnement et d’avancer vers l’économie verte.

Invité du forum du quotidien arabophone « Echaab », M. Chitour a affirmé que le « lancement des appels d’offre relatif à ce projet aura lieu juin prochain, sachant que les équipements techniques nécessaires seront mis en place début octobre prochain pour que les stations de production soient opérationnelles début 2022 ». A ce propos, il a rappelé les principaux objectifs du programme de transition énergétique à l’horizon 2030 pour atteindre un taux de 10% d’économie d’énergie vers la fin 2021.

Par ailleurs, le premier responsable du secteur a affirmé que moins de 20% de l’énergie était destinée aux secteurs industriel et agricole qui sont créateurs de richesse, appelant à l’augmentation de ce taux à l’image des pays développés qui réservent 50% de leur énergie à ces deux secteurs vitaux.        

Il a appelé, dans ce sillage, à la rationalisation de l’utilisation de l’énergie, en évitant le gaspillage, rappelant que les citoyens consomment, à titre hebdomadaire, 800 millions m3 de gaz naturel soit 01 million de tonne de pétrole.

Et d’ajouter que l’économie de l’énergie est la responsabilité de tous, d’autant que l’utilisation rationnelle de cette ressource permettra d’économiser 200 millions de dollars semaine, explique le ministre.

Evoquant l’utilisation de l’électricité, le même responsable a déclaré: « si la consommation se maintient à ce rythme, un grand déficit sera enregistré à l’horizon 2030 ».

Soulignant le rôle majeur que peuvent avoir les micro-entreprises dans la transition énergétique, à travers des solutions innovantes permettant d’économiser l’énergie et d’utiliser les énergies renouvelables (solaire, éolienne et hydraulique), le ministre a relevé que la transition énergétique ne saurait se réaliser sans le recours aux nouvelles technologies, annonçant à cet effet la création de l’Institut national de transition énergétique qui sera opérationnel septembre prochain.

En matière d’encouragement des constructions vertes (green builduing), M. Chitour a fait part de la réalisation prochaine, au niveau de la nouvelle ville Sidi Abdellah, « d’une mosquée verte » fonctionnant à l’énergie renouvelable, précisant qu’un concours sera organisé pour choisir l’architecte chargé de sa réalisation.

Dans le même sens, il a cité l’amorce d’une industrie de fabrication de chauffe-eau solaire (homologué) au niveau de micro-entreprises.

Dans le domaine du transport, le ministre a annoncé que les bus de l’Etablissement de transport urbain et suburbain d’Alger (ETUSA) seront convertis du diesel au « Dual-fuel » (Diesel-GPLc) dès la fin de ce mois.

S’agissant de l’élaboration du « livre blanc » sur les effets des émissions de carbone, M. Chitour a fait savoir que l’Algérie avait élaboré ce livre pour mettre en relief les dangers de ce phénomène à l’origine du réchauffement climatique et d’autres phénomènes climatiques graves.

Continue Reading
3 Comments

3 Comments

  1. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 10, 2021 at 4:59

    Good day! I know this is kinda off topic nevertheless I’d figured I’d ask.
    Would you be interested in trading links or maybe guest authoring a blog article or vice-versa?
    My blog goes over a lot of the same topics as yours and I think we could
    greatly benefit from each other. If you are interested
    feel free to send me an email. I look forward to hearing from you!

    Wonderful blog by the way! 0mniartist asmr

  2. 0mniartist

    avril 11, 2021 at 10:10

    A person essentially help to make critically articles
    I might state. This is the very first time I frequented your web page and to this point?
    I surprised with the analysis you made to create this particular put up incredible.
    Wonderful job! 0mniartist asmr

  3. 0mniartist

    avril 12, 2021 at 3:52

    Hi! I’m at work browsing your blog from my new iphone!
    Just wanted to say I love reading through your blog and look
    forward to all your posts! Keep up the outstanding work!
    0mniartist asmr

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Ghana : la mine d’or Asanko livre environ 60 000 onces en 2021

Published

on

Au Ghana, la mine d’or Asanko a produit 59 999 onces au cours des trois premiers mois de l’année 2021. C’est ce qui ressort du bilan trimestriel provisoire publié le 13 avril par la compagnie minière Galiano Gold, opératrice du projet et détentrice de 50 % d’intérêts dans la coentreprise avec le géant sud-africain Gold Fields.

Cette performance représente néanmoins une baisse d’environ 10 % en glissement annuel soit 66 333 onces au premier trimestre 2020. La compagnie a généré 110 millions de dollars de revenus avec la vente de 62 925 onces au prix moyen de 1 757 dollars l’once.

« La mine d’or d’Asanko a enregistré un nouveau trimestre solide et, grâce à la solidité continue du prix de l’or, nous avons été en mesure de distribuer 10 millions de dollars aux partenaires de la coentreprise, ce qui a permis au bilan de Galiano d’afficher environ 65 millions de dollars de liquidités et de créances au 31 mars et aucune dette », a commenté Greg McCunn, PDG de la compagnie.

Galiano Gold table sur une production de 225 000 à 245 000 onces d’or en 2021.

Continue Reading

Economie

Santé Publique : l’Union Africaine veut créer cinq pôles de fabrication de vaccins sur le continent

Published

on

L’Union africaine (UA) a annoncé mardi 13 avril le lancement d’un partenariat pour la fabrication de vaccins africains (PAVM) avec pour objectif de créer cinq pôles de recherche et de fabrication de vaccins sur le continent.

Ce projet a été scellé par la signature d’accords avec la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi) -qui co-pilote déjà le programme Covax avec l’Alliance du Vaccin (Gavi) et l’OMS- ainsi qu’avec la banque panafricaine Afreximbank (Africa Export-Import Bank) et l’Africa Finance Corporation, une institution financière panafricaine.

Ces cinq pôles de recherche et de fabrication de vaccins seront développés dans les «dix à quinze prochaines années», dans chacune des cinq grandes régions du continent (Afrique du Nord, Afrique occidentale, Afrique centrale, Afrique australe, Afrique de l’Est), a détaillé John Nkengasong, le directeur du Centre de contrôle et de prévention des maladies en Afrique (Africa CDC), qui dépend de l’UA. L’objectif est de fabriquer localement, d’ici 20 ans, 60% des vaccins utilisés sur le continent, contre 1% actuellement.

«Nous avons conscience qu’il s’agit d’un vrai défi», a souligné M. Nkengasong, en clôture de deux jours de sommet virtuel sur ce thème. Mais «si l’Afrique ne prévoit pas aujourd’hui de répondre à ses besoins en matière de sécurité vaccinale, alors nous nous préparons définitivement à l’échec», a-t-il ajouté. Il a souligné l’importance «de faire un bond en avant en s’appuyant sur la technologie de l’ARN messager», et évoqué l’intérêt du Sénégal, de l’Afrique du Sud et du Rwanda de s’engager dans cette voie.

Le directeur de Cepi, Richard Hatchett, s’est félicité de participer à «renforcer la capacité de l’Afrique à prévenir, détecter et répondre aux menaces infectieuses émergentes et réémergentes». «Il faudra des ressources financières suffisantes, des législations harmonisées en Afrique et des incitatifs», a déclaré le président en exercice de l’Union africaine, Félix Tshisekedi, en appelant «solennellement la diaspora africaine à travers le monde pour aider aux renforcements des capacités de fabrication de médicaments et de vaccins en Afrique».

Continue Reading

Economie

Sénégal-Agriculture : Un aménagement hydro-agricole de 2.500 hectares bientôt opérationnel dans la zone nord

Published

on

Un aménagement hydro-agricole de 2.500 hectares réalisé dans la zone de couverture du Projet de développement inclusif et durable de l’agrobusiness au Sénégal (PDIDAS) sera bientôt opérationnel dans la zone nord du pays. Une assurance de la coordonnatrice dudit projet, Ndèye Coura Mbaye Diop.


Sur une superficie globale de 2.500 ha aménagés pour les communautés. Les zones concernés sont Mbaan, Nguith, Keur Momar Sarr, Diama, Gandon et Fass Ngom clarifie la directrice de PDIDAS. Elle était en visite de chantier.

 Ce projet financé pour un montant de 19 milliards de francs CFA prévoit aussi la mise en place d’un magasin de stockage des produits maraîchers, des bureaux modernes et la clôture du site.  

 Le projet devrait avoir un impact économique réel dans toutes les communes concernées, en contribuant notamment à l’emploi des jeunes et au renforcement de capacités, selon ses promoteurs.

Continue Reading

Tendance