Connect with us
pub

Economie

Gaz: en plein essor, le GNL se présente comme allié du climat, sans toujours convaincre

Published

on

Le gaz naturel liquéfié (GNL) connaît un fort développement dans le monde, qui ne se dément pas malgré la crise. Les industriels mettent en avant ses avantages du point de vue climatique, qui sont loin de convaincre les défenseurs de l’environnement.

«C’est avec les renouvelables la seule source d’énergie qui a augmenté malgré la crise de 2020», souligne Jean-Baptiste Dubreuil, de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Le GNL a ainsi connu une croissance de 1 à 2% l’an dernier, quand le pétrole chutait de 9% et le charbon de 4% avec la crise sanitaire et économique. Ce gaz refroidi à -163 degrés peut être facilement acheminé par bateau au plus près des lieux de consommation. Pratique et relativement bon marché, il a connu un essor très important.

«Le marché du GNL sur les 20 dernières années a évolué de façon très notable: beaucoup plus globalisé avec un nombre d’acteurs beaucoup plus important et des profils d’acheteurs et de vendeurs qui se sont très largement diversifiés», souligne Jean-Baptiste Dubreuil, qui s’exprimait lors de la convention annuelle de l’Association française du gaz (AFG). Près de 45 pays comptent ainsi aujourd’hui des capacités d’importation de GNL, dernièrement la Birmanie, le Ghana ou encore le Sénégal.

Les professionnels du secteur mettent volontiers en avant ses avantages du point de vue climatique. «Il représente un vecteur de transition désormais incontournable», estime Patrick Corbin, le président de l’AFG.

«Beaucoup de pays utilisent le charbon comme énergie principale pour produire de l’électricité. C’est clairement un des enjeux majeurs de pays comme la Chine ou l’Inde: la question centrale est à quel moment se fera le +switch+ entre le charbon et le gaz», estime-t-il. Le gaz émet en effet beaucoup moins de CO2 (jusqu’à près de 50%) que le charbon et moins de polluants.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Afrique du Sud-Aviculture : épidémie de grippe aviaire dans le Gauteng

Published

on

Le ministère sud-africain de l’Agriculture a signalé le 13 avril dernier un foyer de grippe aviaire dans une ferme avicole commerciale localisée à Ekurhuleni dans la province du Gauteng. Elle est liée à la souche H5 du virus et a déjà fait succomber environ 300 oiseaux.  

Dans un communiqué, les autorités indiquent que les services vétérinaires de la région ont mis l’exploitation en quarantaine afin de limiter la propagation de la maladie virale et travaillent actuellement pour déterminer l’ampleur de l’épidémie.

En réponse à cette situation, le Botswana, 4e destination à l’export pour la viande de volaille sud-africaine a déjà interdit le 14 avril avec effet immédiat, les importations de volailles vivantes et de produits avicoles (viande, œuf et plumes) en provenance du pays.

Continue Reading

Economie

Sénégal-Logistique: Remboursement de dettes, le Port Autonome de Dakar va verser 1,980 milliard de FCFA le 19 avril

Published

on

Selon le Dépositaire central Banque de Règlement, le Port Autonome de Dakar procédera, le 19 avril, au paiement des intérêts semestriels de l’emprunt obligataire dénommé « PAD 6,60% 2020-2027 » .

Il s’agit d’un montant global net d’impôt de 1.980.000.000 (Un milliard neuf cent quatre-vingt millions de FCFA).

Pour rappel, le Port autonome de Dakar, avait émis un emprunt obligataire d’u montant de 60 milliards de fcfa en octobre 2020. Cette opération visait à financer les premiers investissements de mise en valeur de la nouvelle plateforme portuaire de Ndayane, un port en eau profonde.

Continue Reading

Economie

Sénégal : l’ancien Ministre du budget Abdoulaye Diop nommé Président de la commission de l’UEMOA

Published

on

L’ancien ministre sénégalais du Budget, Abdoulaye Diop, a été nommé président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), annonce un communique de l’institution. 

Le document indique que les actes de nomination du président et des membres de la commission instruite par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement, réunie par visioconférence le 25 mars dernier ont été signés mercredi par le chef de l’Etat burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice de la Conférence. 

La Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA avait pris acte de l’expiration des mandats du président et des membres de la Commission de l’UEMOA à compter du 08 mai 2021, et de confier la Présidence de la Commission de l’UEMOA au candidat proposé par le Sénégal.

 Sur proposition des chefs d’Etat et de gouvernement, devait intervenir ‘’au plus tard le 1er mai 2021’’, signale le communiqué. 

Continue Reading

Tendance