Connect with us
pub

Economie

Monde-Economie verte : 34 % des superficies de forêts tropicales ont été détruites en raison de l’exploitation

Published

on

Selon l’ONG Rainforest Foundation Norway, 34 % des superficies de forêts tropicales ont été détruites en raison de l’exploitation et de la conversion des terres essentiellement pour l’agriculture entre 2002 et 2019.

Le phénomène n’épargne aucune zone du monde. La plus grosse réduction a eu lieu en Amérique du Sud notamment au Brésil où plus de la moitié de la disparition des superficies depuis 2002 a été enregistrée en Amazonie et dans les forêts riveraines.  

La deuxième région la plus touchée est l’Asie du Sud-Est insulaire où l’Indonésie qui possède le troisième bassin de forêts équatoriales du monde a vu une forte destruction de ses surfaces boisées en raison notamment de la culture de palmier à huile.

L’Afrique centrale occupe la troisième place avec la majorité des dommages qui sont concentrés dans la forêt du bassin du Congo en raison des activités agricoles et le développement de l’exploitation forestière. 

D’un autre côté, l’organisation indique que 30 % des surfaces forestières ont été dégradées en raison des activités humaines, ce qui accroît leur vulnérabilité aux feux.

Déjà en 2019 Global Forest Watch (GFW), un outil développé par le World Resources Institute (WRI) avait indiqué que 12 millions d’hectares de forêts tropicales ont été détruits en 2018.

Il faut savoir que les principaux bassins forestiers de la planète sont situés en Amazonie (Amérique du Sud), au Mékong (Asie du Sud-est) et au Congo. Ces massifs forestiers représentent à eux trois près de 80 % des forêts tropicales de la planète. La perte de biodiversité et le dérèglement climatique sont considérés comme les deux défis environnementaux les plus importants aujourd’hui.


La forêt est effectivement au cœur de nombreuses activités économiques : l’industrie agroalimentaire,
pharmaceutique, textile, le tourisme… Les entreprises sont donc des acteurs clés de lutte contre la
déforestation car elles disposent de leviers importants pour la freiner. Cependant, les actions de
préservation de la biodiversité actuelles ont des résultats très limités et les sites naturels, surtout dans
les pays en développement, ne font que régresser.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Afrique du Sud-Aviculture : épidémie de grippe aviaire dans le Gauteng

Published

on

Le ministère sud-africain de l’Agriculture a signalé le 13 avril dernier un foyer de grippe aviaire dans une ferme avicole commerciale localisée à Ekurhuleni dans la province du Gauteng. Elle est liée à la souche H5 du virus et a déjà fait succomber environ 300 oiseaux.  

Dans un communiqué, les autorités indiquent que les services vétérinaires de la région ont mis l’exploitation en quarantaine afin de limiter la propagation de la maladie virale et travaillent actuellement pour déterminer l’ampleur de l’épidémie.

En réponse à cette situation, le Botswana, 4e destination à l’export pour la viande de volaille sud-africaine a déjà interdit le 14 avril avec effet immédiat, les importations de volailles vivantes et de produits avicoles (viande, œuf et plumes) en provenance du pays.

Continue Reading

Economie

Sénégal-Logistique: Remboursement de dettes, le Port Autonome de Dakar va verser 1,980 milliard de FCFA le 19 avril

Published

on

Selon le Dépositaire central Banque de Règlement, le Port Autonome de Dakar procédera, le 19 avril, au paiement des intérêts semestriels de l’emprunt obligataire dénommé « PAD 6,60% 2020-2027 » .

Il s’agit d’un montant global net d’impôt de 1.980.000.000 (Un milliard neuf cent quatre-vingt millions de FCFA).

Pour rappel, le Port autonome de Dakar, avait émis un emprunt obligataire d’u montant de 60 milliards de fcfa en octobre 2020. Cette opération visait à financer les premiers investissements de mise en valeur de la nouvelle plateforme portuaire de Ndayane, un port en eau profonde.

Continue Reading

Economie

Sénégal : l’ancien Ministre du budget Abdoulaye Diop nommé Président de la commission de l’UEMOA

Published

on

L’ancien ministre sénégalais du Budget, Abdoulaye Diop, a été nommé président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), annonce un communique de l’institution. 

Le document indique que les actes de nomination du président et des membres de la commission instruite par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement, réunie par visioconférence le 25 mars dernier ont été signés mercredi par le chef de l’Etat burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice de la Conférence. 

La Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA avait pris acte de l’expiration des mandats du président et des membres de la Commission de l’UEMOA à compter du 08 mai 2021, et de confier la Présidence de la Commission de l’UEMOA au candidat proposé par le Sénégal.

 Sur proposition des chefs d’Etat et de gouvernement, devait intervenir ‘’au plus tard le 1er mai 2021’’, signale le communiqué. 

Continue Reading

Tendance