Connect with us
pub

Economie

Transport aérien : Reprise de service mercredi du 737 MAX de Boeing

Published

on

La compagnie aérienne brésilienne Gol a annoncé mercredi 9 décembre qu’elle serait la première au monde à reprendre les vols commerciaux du Boeing 737 MAX, cloué au sol depuis mars 2019 après deux accidents rapprochés ayant fait au total 346 morts.

«Ces vingt derniers mois, nous avons procédé aux révisions de sécurité les plus exhaustives de l’histoire de l’aviation commerciale. La sécurité avant tout», a déclaré Celso Ferrer, directeur des opérations de Gol, cité dans un communiqué. Première compagnie de vols domestiques au Brésil, Gol a prévu de remettre en service l’ensemble de sa flotte de sept 737 MAX d’ici la fin de l’année.

L’un d’entre eux effectuera un vol mercredi dans la matinée, mais tout passager ne se sentant pas à l’aise à l’idée d’embarquer à bord d’un 737 MAX pourra «reporter son voyage sans frais et sans différence de tarif», a affirmé à l’AFP un porte-parole de Gol, dans un courrier électronique. «Les situations exceptionnelles seront examinées rapidement», a-t-il ajouté. La compagnie a indiqué que 140 de ses pilotes ont été formés aux États-Unis pour faire voler le 737 MAX. Des modifications ont été apportées à l’appareil, notamment au niveau de son système antidécrochage MCAS qui avait été mis en cause dans les deux accidents.

Gol prévoit également d’agrandir sa flotte de 737 Max : la compagnie aérienne «a 95 commandes fermes (à l’achat) avec Boeing», en plus de vingt avions qui se trouvent aux États-Unis en attendant d’être livrés, a détaillé le porte-parole.

Les autorités américaines et brésiliennes ont donné en novembre leur feu vert pour la remise en service après plusieurs modifications de l’appareil et la mise en place d’une formation spécifique pour les pilotes. Aux États-Unis, le premier vol commercial d’un 737 MAX doit avoir lieu le 29 décembre, avec American Airlines.

Les accidents de deux 737 MAX, de Lion Air en octobre 2018 et d’Ethiopian Airlines en mars 2019, ont plongé Boeing dans une crise profonde, aggravée cette année par la pandémie de coronavirus, qui a touché l’ensemble du secteur aérien.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Cotation : Point de la situation boursière

Published

on

Article réservé aux abonnés de SEN ACTU ECO. CLIQUEZ ICI pour l’abonnement.

Continue Reading

Economie

Usa-Tech : Apple annonce un chiffre d’affaires record

Published

on

Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires record de 81,4 milliards de dollars sur ce trimestre (contre 73,3 milliards attendus) en hausse de 36 % par rapport à l’année dernière sur la même période.
Les ventes d’iPhone bondissent de 50% à 39,6 milliards.

Le géant de Cupertino affiche un profit par titre de 1,30 dollar qui explose largement le consensus établi à 1,01 dollar.

« Nous avons généré des flux de trésorerie d’exploitation de 21 milliards de dollars et avons continué de faire d’importants investissements dans l’ensemble de nos activités pour soutenir nos plans de croissance à long terme «  a déclaré Tim Cook, DG d’Apple.

Continue Reading

Economie

Maroc : Le taux de croissance pourrait se situer entre 5,5% et 5,8% en 2021

Published

on

Le taux de croissance de l’économie marocaine pourrait se situer entre 5,5% et 5,8% en 2021, a souligné mardi le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.

Cette croissance est portée par les performances d’une campagne agricole exceptionnelle et de la poursuite de la maîtrise du taux d’inflation, qui ne dépassera pas 1%, l’évolution de l’économie nationale demeure positive, a expliqué le ministre, qui présentait les grandes lignes de la loi de finances 2022.

Revenant sur la mise en œuvre de la loi de Finances à fin juin 2021, M. Benchaâboun a affirmé que les recettes ont enregistré une amélioration de 10,8 milliards de dirhams (1 dollar = 8,9 DH) par rapport au premier semestre de 2020.

Ce résultat est dû à une augmentation des recettes fiscales de 8,3 milliards de dirhams et des revenus non fiscaux de 1,5 milliard dirhams, a-t-il révélé. Les dépenses courantes quant à elle ont augmenté d’environ 6,6 milliards de dirhams, et les émissions pour dépenses d’investissement se sont stabilisées à 31,8 milliards de dirhams, indique par ailleurs un communiqué publié à l’issue de la réunion du Conseil. 

Continue Reading

Tendance