Connect with us
pub

Non catégorisé

Sénégal-Elevage : une gestion entrepreneuriale du secteur ?

Published

on

 Le secteur de l’élevage a besoin d’une « masse critique d’entrepreneurs » capables de moderniser la filière par l’amélioration de la qualité de l’alimentation et de la santé animale pour plus de productivité, a indiqué, jeudi à Louga, le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aly Saleh Diop.

Selon le Ministre de l’élevage, l’objectif est de moderniser le secteur de l’élevage. Cela passera par une alimentation saine des bêtes, par l’amélioration de la santé animale. 

S’exprimant lors d’une rencontre avec des acteurs de l’élevage, il a souligné que la réalisation de « cette vision » ne pourra se faire que si elle est « portée par des entrepreneurs en élevage ».  « Nous ne pouvons pas concevoir que dans une activité d’élevage, les plus-values générés soient investis dans un autre secteur. Les gens qui le font ne servent pas le secteur. Ce ne sont pas des entrepreneurs, il faut que l’on recentre nos investissements », 

Pour le Ministre de l’Elevage, il appartient aux acteurs d’apporter une nouvelle vision, de s’organiser pour booster le secteur ». « Vous devez être des entrepreneurs qui travaillent toute l’année au service de l’élevage », a-t-il insisté. 

Il a rappelé que le secteur de l’élevage « regorge des potentialités non encore exploités » qui peuvent valoir beaucoup de croissance à l’économie nationale. « C’est un secteur pourvoyeur d’emplois et de richesse parce qu’il contient beaucoup de métiers qui mis en exergue, pourraient permettre à la jeunesse d’améliorer leurs revenus ».

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Non catégorisé

Sénégal-Commercialisation du gaz naturel : Qui sont les futurs clients ?

Published

on

Continue Reading

Non catégorisé

Sénégal : Mort tragique des nouveaux nés à Tivaouane, deuil national à compter de jeudi, l’Unicef apporte son soutien à l’État

Published

on

« Les meilleures choses qui arrivent dans le monde de l’entreprise ne sont pas le résultat du travail d’un seul homme. C’est le travail de toute une équipe. » Steve Job

Le chef de l’Etat a décrété un deuil national de trois jours, à compter de ce jeudi, suite au drame survenu à l’hôpital Abdelaziz Sy Dabakh de Tivaouane où 11 nouveau-nés sont décédés mercredi dans un incendie, selon un communiqué de la présidence de la République.


 Le Président Macky Sall, actuellement en déplacement va écourter son séjour pour rentrer au Sénégal, selon la RTS. Il est attendu à Dakar, samedi, avant de se rendre à Tivaouane pour y rencontrer des religieux et les familles des victimes de l’incendie de l’hôpital Abdelaziz Sy Dabakh Tivaouane.

L’Unicef via un communiqué se dit être aux côtés des autorités et des partenaires sur place pour apporter son soutien, fournir l’assistance nécessaire pour accompagner ces familles et œuvrer pour prévenir de telles tragédies.

Continue Reading

Non catégorisé

Afrique-Cédéao : Un Sommet se tiendra le 4 juin, le Sommet au coeur des échanges ?

Published

on

« Heureux celui qui joint la santé à l’intelligence. « Ménandre Poète grec

Un sommet extraordinaire de la Cédéao est annoncé pour le 4 juin à Accra. On peut penser que les décideurs vont se pencher sur la situation du Mali.

Des chefs d’États africains, des diplomates et autres autorités d’ici et d’ailleurs tentent de jouer aux médiateurs afin que le Cédéao lève les sanctions contre le Mali. On peut le Président du Togo Faure Gnassingbé, ou encore l’ancien Président Goodluck Jonathan.

Depuis plus de quatre mois, les sanctions économiques et financières imposées par la Cédéao étranglent les finances publiques et les ménages maliens.

Certaines sources politiques et diplomatiques évoquent une possibilité de compromis sur une prolongation de la transition d’encore 16 à 18 mois, assortie de la mise en place d’un gouvernement dit « de mission », dont l’objectif serait principalement d’organiser les futures élections présidentielle et législatives.

Le Mali et la Cédéao peuvent-ils trouver un compromis ?

L’Organisation de la coopération islamique (OCI) le pense. Pour rappel, le 10 mai, Nassirou Bako-Arifari, envoyé spécial pour l’Afrique de l’OCI, est reçu par le colonel Assimi Goïta, président de la transition au Mali. 

Au cours de cette rencontre, il transmet au colonel un message du secrétaire général de l’OCI. La coopération affirme qu’elle « considère le Mali comme un État pivot, essentiel à l’Islam, à la stabilité et à la sécurité au Sahel et dans l’ensemble de l’espace Cédéao. »

À travers ce message, l’OCI montre sa volonté de voir une meilleure coopération entre le Mali et les autres pays de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

En août 2020, les militaires s’emparent du pouvoir au Mali avec un coût d’État. Depuis, la Cédéao plaide pour l’organisation rapide d’élections afin de rendre le pouvoir au peuple malien.

Cependant, la junte militaire maintient ses positions. Le mois dernier, le Premier ministre malien Choguel Maïga annonce que la transition est prolongée de deux ans. Et ce même si le pays est sous le coup de sanctions économiques et financières de la Cédéao depuis des mois

Continue Reading

Tendance