Connect with us
pub

Développement personnel

Secteur hôtelier-Tunisie: Les pertes d’emplois permanents estimées à 27.000 en 2020

Published

on

La Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH) a présenté, les résultats de l’étude d’impact de la Covid-19 sur le secteur hôtelier et les projections pour l’année 2021. Les pertes d’emplois permanents estimées à 27.000 en 2020.

La Fédération tunisienne de l’hôtelleries a commandé une étude à une équipe d’experts économistes, encadrée par M. Abdel Rahmen El Lahga, professeur d’économie à l’Université de Tunis. Cette étude a confirmé et révélé que le secteur de l’hôtellerie est le plus impacté en termes de pertes d’emplois que d’autres secteurs. Ainsi, ces pertes sont estimées à 27.000 emplois permanents prévues d’ici à fin 2020. A l’origine de cette situation, la fermeture ou la diminution de l’activité de plusieurs unités. Certains professionnels ont jugé nécessaire de réduire le nombre des agents dans l’espoir de diminuer un tant soit peu le déficit financier.

Aussi, 6 familles sur 10, dont le chef de famille travaille dans l’hôtellerie, devraient désormais vivre en dessous du seuil de pauvreté. Alors qu’avant la pandémie, 1% d’entre elles étaient dans l’extrême pauvreté, cette proportion passera à 40% après la pandémie. Certains agents licenciés sont obligés de mendier pour pouvoir survivre à cette pandémie qui a causé des dégâts importants dans tous les secteurs.

La FTH apprécie à leur juste valeur les mesures gouvernementales à court terme annoncées le lundi 16 novembre et destinées à préserver les emplois et la pérennité des entreprises. Elle appelle à une promulgation rapide des textes d’application et à la mise en place de procédures simplifiées, vu la nécessité urgente et la gravité de la crise du secteur. Pour préserver les activités de ces unités, il est nécessaire de faciliter l’accès au financement et de trouver une solution à l’endettement. Certains professionnels proposent la création d’un Fonds destiné à soutenir les hôteliers en cas de catastrophes naturelles, à l’instar de ce qui a été fait pour le secteur agricole pour sauver la mise.

Les dernières statistiques de l’Ontt annoncent une décroissance de plus de 80% de l’activité à fin octobre 2020, par rapport à 2019. Cela montre clairement, l’ampleur de cette catastrophe sur le secteur touristique et des activités connexes d’une façon générale. D’ailleurs, la FTH réitère sa demande sur la nécessité de prendre des mesures gouvernementales à moyen et long termes pour traiter les problèmes structurels du secteur, et en particulier ceux qui concernent l’accessibilité, l’environnement et de la restructuration financière des entreprises hôtelières qui sont appelés à relever les défis qui se présentent et qui concernent, notamment, le manque de clients et le paiement des salaires des employés.

Pour maintenir une unité hôtelière en bon état, même en l’absence des touristes, l’hôtelier est tenu de débourser, chaque mois, une somme faramineuse pour payer les fournisseurs, ainsi que les charges divers, dont les salaires des agents. Cela veut dire que l’hôtelier doit dépenser un montant plus élevé que celui  provenant des revenus.

Le secteur du tourisme est le secteur le plus impacté au niveau national et international par la Covid-19, surtout après le confinement général qui a nécessité la fermeture de frontières terrestres, aériennes et maritimes. Le nombre des touristes a régressé sensiblement au grand dam des professionnels du tourisme et particulièrement des hôteliers. D’ailleurs, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a annoncé en septembre que le retour à la normale de l’activité touristique ne se fera pas avant 2023 au mieux, tandis que l’Association Internationale du transport aérien (Iata) ne prévoit pas de reprise du trafic aérien habituel avant 2024. C’est dire que les hôteliers doivent encore patienter des années à moins de constater un changement de la donne au cours du mois à venir pour voir leur chiffre d’affaires s’améliorer et retrouver, au moins, son niveau habituel.

Continue Reading
10 Comments

10 Comments

  1. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 10, 2021 at 8:53

    Thanks for finally talking about > Secteur hôtelier-Tunisie:
    Les pertes d’emplois permanents estimées à 27.000 en 2020 – Droit dans ses
    bottes < Liked it! asmr 0mniartist

  2. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 10, 2021 at 8:06

    This is very interesting, You’re a very skilled blogger.
    I have joined your rss feed and look forward to seeking more of your excellent post.

    Also, I have shared your site in my social networks! 0mniartist asmr

  3. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 11, 2021 at 4:17

    Thanks to my father who told me regarding this website, this website is truly
    awesome. asmr 0mniartist

  4. 0mniartist

    avril 12, 2021 at 7:14

    If you are going for most excellent contents like I do, only pay
    a visit this site all the time because it offers quality contents,
    thanks asmr 0mniartist

  5. 0mniartist

    avril 12, 2021 at 4:29

    Thanks for sharing such a good thought, post is pleasant,
    thats why i have read it completely 0mniartist asmr

  6. asmr https://0mniartist.tumblr.com

    avril 13, 2021 at 6:29

    Spot on with this write-up, I actually think this amazing site needs
    a great deal more attention. I’ll probably be returning to read more, thanks for the information! 0mniartist asmr

  7. tinyurl.com

    avril 14, 2021 at 10:27

    Your style is really unique compared to other people I have read stuff from.
    Thank you for posting when you have the opportunity, Guess I’ll just book mark this web site.
    asmr 0mniartist

  8. tinyurl.com

    avril 16, 2021 at 2:01

    Thank you for sharing your thoughts. I truly appreciate your
    efforts and I am waiting for your next post thanks once again. 0mniartist asmr

  9. dating sites and

    juin 1, 2021 at 2:22

    Hmm is anyone else experiencing problems with the images on this
    blog loading? I’m trying to find out if its a problem on my
    end or if it’s the blog. Any responses would be greatly appreciated.

  10. tinyurl.com

    juin 1, 2021 at 3:13

    Have you ever considered creating an e-book or guest authoring on other sites?
    I have a blog centered on the same ideas you discuss and would really like to have you share some stories/information. I know my readers would enjoy your work.
    If you are even remotely interested, feel free to shoot me an email.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Développement personnel

Développement Personnel : Résumé du livre « les secrets d’un esprit millionnaire »

Published

on

Qui est l’auteur ?

T. Harv Eker est un auteur, homme d’affaires et conférencier de nationalité canadienne. En appliquant les principes qu’il enseigne, il est passé de pauvre à millionnaire en seulement deux ans. Il est président de Peak Potentials Training, une des sociétés de coaching parmi celles qui réussissent le mieux en Amérique du Nord.

Avec sa marque de commerce unique, « la débrouillardise qui a du cœur », le style drôle et pragmatique d’Eker captive son auditoire. Les gens viennent des quatre coins du monde pour assister à ses séminaires où l’auditoire excède souvent les 2000 personnes pour un programme d’un week-end. À ce jour, les enseignements d’Eker ont touché plus d’un quart de million de gens dans le monde. Source Babelio


Selon l’auteur pour « être riche » il faut changer son état d’esprit, sa manière de penser et son rapport avec l’argent. En  quoi faisant ?

« Si vous envisagez de faire uniquement ce qui est facile, la vie sera dure. Mais si vous envisagez de faire ce qui est dur, la vie sera facile ».

  • Identifier ses pensées limitantes sur l’argent
  • Identifier l’origine de ses pensées limitantes
  • Passer à l’action en les remplaçants par des pensées positives

« Votre monde extérieure est le reflet de monde intérieure ».

Comment pensent les riches ?

  • Je  crée ma vie  (je suis responsable 100 de mes actes, de mes décisions, de ma vie) 
  • Je mérite ma situation actuelle
  • Je veux créer de la valeur
  • J’apporte des solutions

Comment se comportent les riches ?

  • Ils prennent la responsabilité de « créer sa vie idéale »
  • Ils se concentrent sur l’enrichissement
  • Ils se concentrent sur les opportunités plutôt que sur les obstacles
  • Ils identifient leurs objectifs et se mettent en action
  • Ils pensent  et agissent sur le long terme
  • Ils s’entraînent à gérer leur argent
  • Ils épargnent
  • Ils s’éduquent tout au long de leur vie (se payer des livres, des formations)
  • Ils  font des « dons » pour faire profiter leur argent à autrui.
  • Ils impactent positivement la vie de nombreux gens
  • Ils investissent
  • Ils s’associent avec des personnes positives qui ont des objectifs similaires
  • Ils sortent de leur zone de confort

Que font les futurs (es) riche ?

  1. Ils savent que le risque dans la vie est de ne jamais en prendre.
  2. Ils riches travaillent 16 heures par jour 7 jours sur 7 
  3. Ils sacrifient leurs loisirs pour travailler afin d’atteindre leurs objectifs
  4. Ils épargnent et investissent avec l’espoir que les investissements seront rentables. 
  5. Ils ambitionnent d’impacter la vie de nombres personnes
  6. Ils ont la capacité de vivre avec moins et de se sentir riche
  7. Ils gèrent bien leur argent
  8. Ils apprennent et grandissent sans cesse car ils savent que leurs connaissances sont leurs pouvoirs

« La richesse commence dans votre esprit avant de se manifester matériellement. »

 Au final T. Harv Eker estime qu’être riche ce n’est d’avoir beaucoup d’argent. Pour lui être riche c’est devenir une meilleure de soi-même. Cette nouvelle version de vous   qui vous rendra riche.

DDSB

Continue Reading

Développement personnel

Développement Personnel : Sortir de sa zone de confort ?

Published

on

Sortir de sa zone de confort ? le thème central de votre capsule en développement personnel. Votre coach Mariame Wone, Coach certifiée depuis plus de 11 ans vous donne des pistes.

Continue Reading

Développement personnel

Développement Personnel : résumé du livre l’ego est l’ennemi de Ryan Holiday

Published

on

Dans L’ego est l’ennemi, Ryan Holiday affirme que souvent nos problèmes sont causés non pas par des facteurs externes mais par notre propre ego.
Le livre est divisé en trois parties : l’aspiration, le succès et l’échec.



“Le premier principe est que vous ne devez pas vous tromper vous-même et vous êtes la personne la plus facile à tromper”.  Richard Feynman

 
Où que vous soyez, quoi que vous fassiez, votre pire ennemi vit déjà en vous : votre ego.
L’ego est une croyance malsaine en notre propre importance.

Aujourd’hui plus que jamais, notre culture attise les flammes de l’ego.
Il n’a jamais été aussi facile de parler, de se gonfler.


Nous attribuons une relation de cause à effet qui n’existe pas.
Nous supposons que les symptômes du succès sont les mêmes que le succès lui-même

– et dans notre naïveté, nous confondons le sous-produit avec la cause.

L’ego est l’ennemi de la construction, de l’entretien et de la récupération.
Votre ego n’est pas un pouvoir que vous êtes obligé de satisfaire à chaque instant.
Il peut être géré. Il peut être dirigé.

Partie I : Aspirer

Le talent n’est qu’un point de départ.
La question est de savoir si vous serez en mesure d’en tirer le meilleur parti.
Ou serez-vous votre propre pire ennemi ?
Entraînez-vous à vous voir avec un peu de distance.
Cultivez la capacité à sortir de votre propre tête.

Le détachement est une sorte d’antidote naturel de l’ego.
Bien que nous voyions grand, nous devons agir petit pour atteindre ce que nous cherchons.

Nous semblons penser que le silence est un signe de faiblesse.
Mais le silence est une force, en particulier au début de tout voyage.


La plus grande œuvre et le plus grand art consiste à lutter contre le vide, à lui faire face au lieu de se battre pour le faire disparaître.

Il ne s’agit pas de se demander “qui je veux être dans la vie”, mais “qu’est-ce que je veux accomplir dans la vie ?
Vous ne pouvez pas apprendre si vous pensez que vous le savez déjà.


L’ego nous donne un mauvais feedback, déconnecté de la réalité.
Il nous empêche de nous améliorer en nous disant que nous n’avons pas besoin de nous améliorer.

Comment quelqu’un peut-il être occupé et ne rien accomplir ?
C’est le paradoxe de la passion.

Ce dont nous avons besoin, c’est d’une passion ciblée, avec des limites.
Le but consiste à poursuivre quelque chose en dehors de soi-même plutôt que de se faire plaisir.
Attachez-vous à des personnes et à des organisations qui ont déjà réussi.

Immergez votre identité dans la leur et faites avancer les deux simultanément.
La grandeur vient des humbles débuts, elle vient du travail de fond.

Cela signifie que vous êtes la personne la moins importante dans la pièce
– jusqu’à ce que vous changiez cela avec des résultats.
Soyez moins important, faites plus.


Aidez-vous vous-même en aidant les autres.
Faites un effort concerté pour échanger votre satisfaction à court terme contre un gain à plus long terme.


Nous devons nous préparer à la fierté et l’éliminer rapidement, sinon elle tuera ce à quoi nous aspirons.
Que ce que je pourrais manquer de percevoir en ce moment qu’une personne plus humble aurait vu ?

Qu’est-ce que j’évite ou que je fuis ?
“On ne peut pas se construire une réputation sur ce qu’on va faire”, Henry Ford.
Il n’y a pas de zone de fin.

Penser à un nombre, c’est vivre dans un futur conditionnel. Nous parlons pendant des heures.
Alors que pour arriver là où nous voulons aller, il ne s’agit pas de briller dès le début, mais de fournir un effort continu.


C’est l’endroit où nous décidons de mettre notre énergie qui décide de ce que nous allons finalement accomplir.
Le travail se réalise, malgré le vent contraire.


Deuxième partie : le succès

Lorsque le succès arrive, l’ego commence à jouer avec notre esprit et à affaiblir la volonté qui nous a fait réussir en premier lieu.
Sans les bonnes valeurs, le succès est bref.
Peu importe ce que vous avez fait jusqu’à présent, vous feriez mieux d’être encore un étudiant.
Si vous n’apprenez pas encore, vous êtes déjà en train de mourir.

Il ne suffit pas d’être étudiant simplement au début.
C’est une position que l’on doit assumer toute sa vie.

Un amateur est sur la défensive.

Le professionnel trouve qu’apprendre est agréable.
Il aime être mis au défi et être remis à sa place,
et s’engage dans l’éducation comme un processus continu et sans fin.


Créer des histoires à partir d’événements passés est dangereux.
Écrire son propre récit conduit à l’arrogance.

Ces récits ne changent pas le passé, mais ils ont le pouvoir d’avoir un impact négatif sur notre avenir.
Au lieu de prétendre que nous vivons une grande histoire,

nous devons rester concentrés sur l’exécution – et sur l’exécution avec excellence.


Bien trop souvent, nous regardons les autres et faisons de leur approbation la norme que nous nous sentons obligés d’atteindre, et par conséquent, nous dilapidons notre potentiel et notre but même.


Le succès, et en particulier le pouvoir, s’accompagne de certaines des plus grandes et des plus dangereuses illusions :

le droit, le contrôle et la paranoïa.



Lorsque vous aurez réussi dans votre propre domaine,
vos journées seront moins axées sur l’action et plus sur la prise de décisions.
Cette transition exige de réévaluer et d’actualiser votre identité.


La créativité est une question de réceptivité et de reconnaissance.
Cela ne peut pas se produire si vous êtes convaincu que le monde tourne autour de vous.


En mettant l’ego de côté, même temporairement,  nous pouvons accéder à ce qui reste en relief.
En élargissant notre perspective, nous en voyons davantage.

 
La sobriété est le contrepoids qui doit contrebalancer le succès.
Surtout si les choses s’améliorent sans cesse.


Partie III : L’échec

L’échec arrive toujours sans qu’il y soit invité,
mais à cause de notre ego, nous sommes beaucoup trop nombreux à le laisser s’installer.

Ce qui importe, c’est que nous puissions répondre à ce que la vie nous propose.
Moins nous sommes attachés aux résultats, mieux c’est.

Lorsque nous remplissons nos propres normes, c’est ce qui nous remplit de fierté et de respect de soi.
Lorsque l’effort est là- et non les résultats, qu’ils soient bons ou mauvais – cela suffit très souvent.


Faites votre travail. Faites-le bien.

La reconnaissance et les récompenses – c’est un plus.
Toucher le fond est aussi brutal qu’il y paraît.
Mais le sentiment qui suit est l’une des perspectives les plus puissantes au monde.


La plupart des problèmes sont temporaires, à moins que vous ne fassiez en sorte qu’il n’en soit pas ainsi.
Le rétablissement ne se fait pas en une fois, c’est un pas devant l’autre.

A moins que votre remède ne soit davantage la maladie.
Lorsque le succès commence à vous échapper,

comprenez que vous devez vous remettre au travail et revenir à la phase d’aspiration.
Vous devez revenir aux premiers principes et aux meilleures pratiques.


Si votre réputation ne peut pas absorber quelques coups, elle ne valait rien dès le départ.
Les grands hommes s’en tiennent à une norme qui dépasse ce que la société pourrait considérer comme une réussite objective.

C’est pourquoi ils ne se soucient guère de ce que pensent les autres, ils se soucient de savoir s’ils respectent leurs propres normes.

Et ces normes sont bien plus élevées que celles de tout le monde.
“Le mieux que vous soyez capable de faire, c’est la mesure à laquelle vous devez vous mesurer.”


“Il ne suffit pas de gagner. Tout le monde peut gagner.
Mais tout le monde n’est pas la meilleure version possible de lui-même.”


-L’aspiration mène au succès (et à l’adversité).
-Le succès crée sa propre adversité (et, espérons-le, de nouvelles ambitions).

-Et l’adversité mène à l’aspiration et à plus de succès.


 

 

Continue Reading

Tendance