Connect with us
pub

entreprenariat

  Afrique-Entreprenariat: le Centre Legatum pour le Développement et l’Entrepreneuriat du Massachusetts Institute of Technology lance la bourse inaugurale Legatum Foundry Fellowship pour les entrepreneurs

Published

on

Le Centre Legatum pour le Développement et l’Entrepreneuriat du Massachusetts Institute of Technology (Cambridge, MA) lance la bourse inaugurale Legatum Foundry Fellowship pour les entrepreneurs d’Afrique.


Le Centre Legatum pour le Développement et l’Entrepreneuriat de MIT a lancé la bourse Foundry, un programme de leadership inédit destiné aux entrepreneurs accomplis qui réfléchissent à leur rôle dans le façonnement de l’avenir des écosystèmes d’innovation africains dans lesquels ils travaillent et vivent.

À un point d’inflexion dans leur parcours entrepreneurial, les boursiers apprendront du corps professoral du MIT, comment entrer en contact avec des investisseurs et élargir leur réseau de pairs innovateurs. La bourse est ouverte aux entrepreneurs qui travaillent et vivent en Éthiopie, au Ghana, au Nigeria, au Kenya, au Rwanda, au Sénégal et en Ouganda.


S’inspirant de la philosophie du MIT, Mens et Manus (l’esprit et la main), la Foundry est un lieu où les entrepreneurs se réunissent pour réfléchir à leurs réalisations et façonner leur avenir en tant que leaders dans le domaine des affaires, de l’investissement et de la gouvernance.

Le programme comprend un programme interactif en ligne suivi d’une session immersive de trois semaines qui rassemble la cohorte pour explorer les écosystèmes axés sur l’innovation.


La bourse de la Foundry offre une occasion unique d’apporter les ressources et les connaissances du MIT à ces écosystèmes d’innovation critiques et, surtout, offre également au MIT l’opportunité d’apprendre des leaders qui ont réussi et de leurs solutions innovantes.


Le professeur Fiona Murray, Directrice de la Faculté du Legatum Center, a décrit cette opportunité d’étendre le réseau d’innovation du MIT « [comme] un moment pour les boursiers de réfléchir à leur parcours [entrepreneurial] qui nous permet également d’apprendre d’eux. Ils peuvent utiliser cette expérience comme un tremplin pour passer à l’étape suivante du leadership à l’échelle de l’écosystème. »


« En tant qu’école dédiée à la formation de leaders innovants et dotés de principes qui améliorent le monde, le MIT Sloan se réjouit d’accueillir les boursiers du Legatum Foundry à Cambridge et dans la communauté du MIT », a déclaré David Schmittlein, John C Head III, doyen de la MIT Sloan School of Management.


Grâce à cette collaboration avec la Fondation Mastercard, la bourse de la “Fonderie”  renforcera l’impact des leaders qui résolvent des problèmes complexes, créent des emplois et apportent des services essentiels à des millions de personnes grâce à des modèles d’entreprise axés sur l’innovation.


Avec la population jeune qui connaît la croissance la plus rapide au monde, l’Afrique abrite 4 des 5 économies à la croissance la plus rapide au monde, possède le taux d’urbanisation le plus rapide au monde, et possède une classe moyenne en pleine expansion qui devrait augmenter les dépenses des entreprises et des consommateurs.

L’innovation et les solutions entrepreneuriales sont une composante essentielle de la croissance continue et de la prospérité des personnes et des sociétés sur le continent.

Les entrepreneurs africains créent des entreprises qui offrent des leçons en matière d’inclusion, de durabilité et de création de valeur qui s’étendent bien au-delà du continent.

En tant que réseau mondial d’entrepreneurs, d’investisseurs et de leaders d’opinion, « La Fonderie » du Legatum Center offre une plateforme permettant aux leaders de partager leurs histoires et d’envisager de nouvelles façons d’étendre leur impact dans leurs écosystèmes locaux et dans le monde entier.


Dina Sherif, Directrice exécutive du Legatum Center, déclare : « Pour propulser l’Afrique vers l’avant et rester compétitif au niveau mondial, nous avons besoin d’un entrepreneuriat axé sur l’innovation et d’écosystèmes entrepreneuriaux africains robustes. La bourse Foundry soutient les entrepreneurs africains pour qu’ils deviennent des leaders entrepreneuriaux qui travaillent avec diverses parties prenantes pour renforcer et améliorer leurs écosystèmes. »


Les entrepreneurs sont invités à soumettre une candidature directement. Tous les candidats doivent soumettre un dossier de candidature complet avant 23h59 EDT le 10 juin 2021 pour être pris en compte dans le programme.


Les informations relatives aux nominations et aux candidatures sont disponibles sur legatum.mit.edu/foundry-fellowship/

Une première cohorte de 15 boursiers sera sélectionnée pour ce programme entièrement financé.

Les demandes doivent être adressées à Courtney Schoon à l’adresse cschoon@mit.edu.





Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

France-Agroalimentaire : Rappel du sucre en poudre en raison de la présence d’un produit chimique

Published

on

 

 Rappel du sucre en poudre en raison de la présence d’un produit chimique

Trois types de sucre de la marque Béghin Say, vendus en grande surface et destinés à la confection de confitures et de gelées sont concernés selon l’APF.

Plusieurs lots de sucre de la marque Béghin Say, vendus en grande surface et destinés à la confection de confitures et de gelées, ont fait l’objet d’une procédure de rappel, car ils contiennent un pesticide à des niveaux supérieurs à la législation, a-t-on appris mardi auprès du groupe sucrier Tereos et de la répression des fraudes.

Trois types de sucre, et en tout 1000 tonnes de produits sont concernées par ce rappel : le « Spécial Confitures » sucre blanc, le « Spécial Confitures au blond de canne » et le « Spécial Gelées », a-t-on appris auprès de Tereos. « On a pu bloquer 1000 tonnes de références concernées avant livraison et actuellement il y a 1.000 tonnes qui sont rappelées », a précisé le groupe à l’AFP. 

« Cette procédure de rappel est due à la présence d’oxyde d’éthylène à des niveaux supérieurs à ceux autorisés par la législation européenne », a indiqué la marque Béghin Say sur son site internet.

Cet oxyde d’éthylène, un produit classé cancérogène, « provient du gélifiant fabriqué par notre fournisseur et entrant dans la composition des produits concernés par le rappel volontaire », a précisé Béghin Say.

Continue Reading

Economie

Sénégal-Economie verte : Gestion du Massif du Fouta Djallon, le Comité de pilotage du Prai-Mfd planche sur l’exécution du projet

Published

on

Le Fonds pour l’environnement mondial va financer le Projet de gestion intégrée des ressources naturelles du massif du Fouta Djallon (PGIRN-MFD) pour un montant de 6,5 milliards de francs CFA. Une information donnée par Gogo Banel Ndiaye, première conseillère du ministère de l’Environnement et du Développement durable. 

D’une durée de 10 ans, le projet est scindée en deux phases, respectivement, de 4 ans et de 6 ans et est exécuté par la FAO et bénéficie de co-financement, notamment des pays membres et d’autres bénéficiaires sur le terrain.

Il s’agit du Sénégal, de la Gambie, du Mali, de la Guinée, de la Guinée Bissau, du Niger, de la Mauritanie et de la Sierra Leone.

Gogo Banel Ndiaye estime que la mise en œuvre de cet important projet demeure un exercice hautement technique mais dont la réussite dépend d’une large participation de toutes les parties prenantes. 

Elle a souligné la nécessité d’un changement des mentalités en vue de l’adoption de solutions alternatives pour la restauration des écosystèmes et le renforcement de la résilience des communautés au changement climatique.

Le projet vise la satisfaction des besoins de la population en ressources hydriques, en terres agricoles, en espaces d’urbanisation, en énergie domestique tout en préservant les équilibres socio-écologiques.

Continue Reading

Economie

Sénégal-Tic : Le Data center de Diamniadio inauguré

Published

on

Le Centre de données du Sénégal encore appelé DataCenter, logé au Parc des Technologies de Diamniadio, est inauguré par le Président Macky Sall. L’infrastructure devrait faire du Sénégal un hub numérique sous régional.

« Il faut une synergie des actions. À partir de ce Data Center, on devrait pouvoir permettre aux autres sociétés nationales de développer leurs propres Data center. Si on ne met pas en place ce Standard, ce sera une grosse dispersion des moyens de l’Etat. Ce Data Center va faciliter aux usagers du service public et au secteur privé, les démarches de la confection de documents administratifs ainsi que les stockages et la sécurisation des données. Il faut qu’à travers ce centre de services, toute l’administration soit connectée », a-t-il dit. 

Sa mise en œuvre par l’Agence De l’Informatique de l’État (ADIE), dans le cadre du programme « Smart Sénégal », cette infrastructure de stockage et d’hébergement se veut le gardien de la mémoire de l’Administration sénégalaise et permettra d’accélérer l’essor de l’économie numérique.

A travers ce Datacenter, le Sénégal entend assurer la sécurité et la réduction des coûts d’hébergement des données de l’Etat, mais également de ceux des entreprises du secteur privé notamment des start-up.

Avec plus de 1000 m2 de salles techniques et 1,4 MW de puissance, l’Etat a aménagé dans l’enceinte de ce centre de données nationales, deux espaces de 250 m² respectivement pour l’administration et le secteur privé national et international.

Continue Reading

Tendance